Titre : Tonkin, Baie d’Along, 1905 – Le “Sully” échoué

Notice : Collection Dufresne. Information ajoutée à la main : “Son état après les typhons”. L. Bonnafont, dans “Trente ans de Tonkin” (Paris, Figuière, 1924), indique (page 206) dans ses souvenirs de février 1905 : “Le Sully, croiseur (…) de 615 hommes d’équipage (…) vient de s’échouer en Baie d’Along, dans la passe Henriette. Ce croiseur est perdu. Il était commandé par le capitaine de vaisseau G. Madrolle précise que cela s’est produit le 7 février. Il n’y eut probablement aucun survivant, car ni Bonnafont ni Madrolle n’en signalent, ce qu’ils auraient eu à coeur de préciser. Une description de la passe Henriette que le “Sully” n’a pas pu parcourir mettra cet événement en situation. Elle comporte plusieurs sections. D’abord, sur 4 km environ, un passage étroit, de largeur variable pouvant descendre à moins d’un km, entre des îlots entourés d’écueils aux noms évocateurs, parmi lesquels, du sud au nord ; sur le côté occidental : la Pointe Henriette, le Bloc, la Barque, le Bouddha, le Canot (C’est un peu au sud-ouest de cet îlot que le “Sully” s’est échoué), le Youyou ; sur le côté oriental : l’Orange, le Fantôme, la Jonque, le Bouquet, la Rotonde, le Musoir. Puis, à la hauteur de l’île de l’Union, la passe s’élargit à 3 km pendant 5 km. Suit un parcours sinueux d’environ 8 km entre d’autre îlots ; à l’ouest : le Nez, le Moine, le Goéland, la Noix ; à l’est : l’Echelle, le Dragon, le Puceron, la Chenille. Enfin c’est l’accès à la Baie d’Along proprement dite que l’on parcourt pendant 11 km pour aboutir au port de Hon Gay ou pénétrer dans la baie de Port-Courbet, très protégée. (Comité de Rédaction) Sur la Baie d’Along, voir AP1398.

Mots Clefs : Tonkin Baie d’Along 1905 Carte postale Naufrage – Navire de guerre

Christophe