Karpelès, Suzanne (1890-1968)

e

Extrait de la correspondance de Suzanne Karpelès adressée à Albert Sallet

Cul00

e

Cambodge, 20 février 1925
Cher Docteur
Je viens de recevoir un mot de Mademoiselle Selleger qui me dit qu’elle va vous procurer les renseignements désirés.
 Quant à ceux d’Angkor, je crois qu’un petit mot de vous à Monsieur Marchal, Conservateur des ruines d’Angkor, ne ferait pas de mal. Vous pourrez lui rappeler que je lui ai envoyé votre questionnaire.
Maintenant, laissez-moi vous remercier de votre brochure si intéressante et qui m’a reporté de suite quelques semaines en arrière, dans votre bureau ; vous attendiez, je crois, cette brochure et nous avions eu le privilège de jeter un coup d’œil sur le manuscrit !
Je vous écris sur des feuilles variées dont les couleurs ont le pouvoir de chasser toute ombre et de pulvériser tout cafard. Mais je pense qu’à l’heure actuelle, elles n’auront plus leur raison d’être, car Ganesha, de sa trompe, a du balayer tous les ennuis qui se trouvaient sur votre chemin.
En attendant le plaisir d’avoir de vos nouvelles, je vous prie de partager avec Madame Sallet mes souvenirs les meilleurs.
Suzanne Karpelès
Post-scriptum : on parle de Coedes pour la direction de l’Ecole Française….

Cul00

e

Le 14 décembre 1928
Cher Monsieur,
Sur le point de partir, je remets ce mot à Mademoiselle Selleger dont je vous ai tant parlé et qui désire vivement aller aux Montagnes de Marbre. Elle serait heureuse de lire votre étude sur ces merveilles.
Mes sentiments les meilleurs
Suzanne Karpelès

Cul00

e

(Hanoi ?) le 29 janvier 1930
Cher Docteur,
Me voici enfin réinstallée et en état de vous remercier convenablement pour votre télégramme qui m’a rapporté tant de joie, après cet horrible trajet en autocar !
J’avais le cœur serré de passer par Tourane sans pouvoir aller vous souhaitez, à vous et à Madame Sallet, mes vœux les meilleurs pour la nouvelle année. À Hanoi j’ai été quelque  peu bousculée, toujours sur le qui-vive, ne sachant pas quand je pourrais partir.
Je sais que vous avez été aimable, comme toujours, avec une de mes amies qui a eu la chance de vous rencontrer. Merci de tout ce que vous avez pu faire pour Miss Reunie (?). Elle ne vous aura peut-être pas dit qu’elle a la Croix de guerre, et qu’elle a été héroïque et magnifique pendant la Grande Guerre, dans nos lignes. J’ai une grande, grande admiration pour elle !
Mes sentiments les meilleurs
Suzanne Karpelès

Cul00

e

Le 15 janvier 1929
Me voici de nouveau installée à Phnom Penh et en mesure de vous envoyer tous mes remerciements à vous et à Madame Sallet pour le télégramme que j’ai trouvé ici en arrivant et qui m’a beaucoup touchée.
J’ai envoyé votre double questionnaire à Java et à Angkor.
Mademoiselle Reunié vogue actuellement et m’a chargée, avant d’embarquer, des meilleures choses aimables pour vous et Madame Sallet.
Je vous envoie de bien mauvaises photos en souvenir d’une aussi charmante excursion. Je n’ose les envoyer au capitaine Haye !
J’ai trouvé beaucoup de travail ici et actuellement je prépare notre exposition pour Angkor Vat (?)
J’espère que maintenant que nous avons eu le plaisir de nous rencontrer un peu plus longuement qu’au Cambodge, vous voudrez bien me considérer non plus comme une « pieuse laïque » mais un peu comme une amie, que vous me donnerez de temps à autre des nouvelles et que vous me tiendrez au courant de vos travaux si intéressants.
Mes souvenirs les meilleurs pour vous et Madame Sallet
Suzanne Karpelès

Cul00

e