Sallet, documents inédits

e
Documents pour servir à l’histoire de l’Indochine et du Vietnam –  Témoignages et archives collectés par l’Association des Amis du Vieux Hué – Illustrations extraites de notre fonds iconographique – Copyright © Images et textes contenus dans ce site sont protégés par © AAVH J.C. Toute reproduction est interdite sans autorisation. Merci de signaler tous documents inappropriés
 Cul10

Pour ouvrir le dossier correspondant, cliquer sur le titre surligné en rouge

E

AP000153 Sallet LIGHT

Photo AAVH – Tonkin, 1904 – Albert Sallet devant l’entrée de la grotte de Pung

e

Journal d’Albert Sallet

e

(Tonkin 1903-1906)

Extraits des carnets du Médecin Major ALBERT SALLET au début de sa carrière en Indochine.

 

e

Le Médecin major Sallet a vécu une double carrière de médecin militaire et de savant. Il n’est pas étonnant qu’il ait ressenti la nécessité de transcrire, sur ses carnets ou ses cahiers, les observations qui découlaient de son insatiable curiosité. Ce polygraphe s’est intéressé à tous les domaines que lui offrait un pays nouveau ou tout était à découvrir. La prise  de notes, à laquelle il s’est astreint toute sa vie, procédait autant d’un désir de collecter des matériaux pour ses futurs travaux que d’un besoin de témoigner pour rétablir une meilleure justice en faveur d‘une population qu‘il aimait profondément.
Les notes présentées ci-dessous sont les premières de la carrière indochinoise de Sallet. Elles ont été rédigées à partir de février 1903, date à laquelle Albert Sallet débarque à Haïphong comme Médecin Auxiliaire Major Stagiaire au 9ème Colonial. Ses premières années seront riches de déplacements continus entre les différentes « ambulances » ou les « Vaccines » de ses poste tonkinois dans la « Haute Région : Quang-Yen – Sept Pagodes – Haïduong – Dong-Trieu – Hanoï – Thaï-Nien – Ba-Xat – Trinh-Tuong – Mong-Hum – Vietri – Phu-Doan – Laokay …
Albert Sallet aura la chance d’être aidé, dans ses observations tonkinoises par un traducteur annamite privilégié dont le nom est souvent cité : Sao. « Sao, écrit-t-il, est l’homme aux explications. Un boy distingué, ancien boy du Gouverneur général, ancien boy de Mr Boissière (Jules Boissière, écrivain et journaliste français, auteur de romans, dont le célèbre : « Fumeurs d’Opium ». Ndlr). Il parle avec l’autorité du boy qui a couru, qui a vu, qui a vécu dans la vie de personnages haut placés. »

Cul3

 

E