Enquête systématique en Annam

Documents pour servir à l’histoire de l’Indochine et du Vietnam –  Témoignages et archives collectés par l’Association des Amis du Vieux Hué – Illustrations extraites de notre fonds iconographique
Copyright © Images et textes contenus dans ce site sont protégés par © AAVH J.C. Toute reproduction en est interdite sans notre autorisation. Merci de signaler tous documents inappropriés

e

Cul5

e

Techniques de pêche LIGHT

L’enquête officielle de Sallet a porté sur tous les aspects des traditions et de l’histoire des villages du centre Vietnam. Série de dessins réalisés à sa demande pour l’étude des techniques de pêche.

e

L’enquête scientifique organisée par Albert Sallet

auprès des villages du Viêt Nam central de 1919 à 1931

Voir aussi la rubrique « Rapport de l’EFEO » relative au fonds Sallet, dans le menu intitulé « Fonds Sallet »

 

Cul13

e

“Après la Victoire, il s’agira pour la France de garder son rang dans tous les domaines, et les études orientales en sont une partie assez importante pour que nous ayons droit de nous féliciter de les avoir maintenues en honneur, vous à Hué et nous à Hanoi”. (Lettre de Louis Finot, Directeur de l’EFEO à Léopold Cadière, Rédacteur du BAVH. Janvier 1918)
 Léopold Cadière, dans son rapport de l’année 1918 disait sa fierté que Louis Finot reconnaisse en l’AAVH la société savante capable de mener, pour l’ « Annam », l’enquête entreprise par le Gouvernement Général de l’Indochine à la fin de la Grande guerre.
C’est à Albert Sallet que l’Ecole Française d’Extrême-Orient confie le soin d’organiser, avec l’aide des services de la Résidence Supérieure à Hué, une enquête systématique auprès des villages de l’actuel Viet Nam central. Ses titres de correspondant de l’EFEO (conféré pour 3 ans renouvelables par le G. Général sur proposition de l’Ecole), de Secrétaire de l’AAVH ; sa maîtrise du Nom et du Quoc Ngu, la sympathie dont il jouit auprès des « Annamites » et de la Cour, ses nombreux déplacements au titre de médecin militaire, ont constitué autant d’arguments en sa faveur.
Le collectage des données historiques et culturelles commencé en 1919 se prolongera jusqu’à son départ définitif pour la France en 1931 et même au-delà (des réponses à cette enquête continuent à lui parvenir à Toulouse jusqu’en 1935).
 e

AP002474 LIGHT Copyright Morin Edmond Résuper Hué

AAVH AP2474 Morin Edmond –  La Résidence Supérieure de Hué, face à la Rivière des Parfums, point de départ et de retour des questionnaires envoyés aux maires ou aux Chefs de villages du Centre hAnnam par une double voie hiérarchique.

e

 

sallet AP000451 LIGHT Hué, 1929 - Portrait de S.E. Nguyen Dinh Hoé

AAVH AP AP0451 Sallet – Hué, 1929 – S.E. Nguyen Dinh Hoé (voir sa biographie sur le présent site dans « Acteurs principaux de l’AAVH ») fut l’indispensable collaborateur de Sallet dans l’organisation de l’enquête auprès des villages du Centre Annam. Sur cette photo dédicacée, on peut lire : « A mon vieil ami le Dr Albert Sallet, âme idéale du Vieux Hué – 18 avril 1929 ».

e

Enquête villages LIGHT

 

Fonds Albert Sallet ; documents préparatoires à l’enquête officielle de Sallet : constitution des listes de villages qui recevront les formulaires de l’enquête et directives relatives à l’acheminement des réponses vers la Résidence Supérieure de Hué, par une double voie hiérarchique.

e

e

A

Bordereau d’un rapport administratif relatif aux chansons du village de Ninh Hoe, envoyé par le Résident de Nha Trang au Résuper de Hué à l’intention de Sallet (1931)

e

Toute une population est invitée à participer à l’enquête

 Si l’on tient compte de l’époque, cette mission se réalisera dans un esprit remarquable de coopération franco-vietnamienne et d’indépendance vis-à-vis des autorités en place. Tous, Annamites ou Français de Hué et de ses environs, et plus tard du Viêt Nam tout entier, sont invités à retrousser leurs manches pour participer à l’une des plus importantes entreprises de sauvegarde du patrimoine du Viêt Nam  central? planifiée et organisée.
Voici, extrait de la correspondance d’Albert Sallet, un témoignage coquasse de la volonté que mettaient les AVH à inciter, entre autres, les planteurs à faire des fouilles dans leur terrain. Ces derniers étaient littéralement harcelés par les Amis du Vieux Hué, au point qu’ils étaient quelquefois obligés de rappeler qu’ils n’étaient pas des archéologues :

 

 Lettre de M. Renacle, planteur à Lagi à Albert Sallet (1928) :

 « Les emplacements contenant des souvenirs de l’ancien peuple Cham sont nombreux dans la région, mais tout est enfoui sous terre et la forêt vierge a remplacé villes, villages, camps retranchés, champs de bataille etc… …/…
Quand vous viendrez à Lagi, Monsieur Pascal et moi vous ferons part avec plaisir de ce que nous connaissons à ce sujet ; vous seriez, après huit jours passés ici, mieux renseignés qu’après des années de palabres épistolaires en restant à Hué.…/…
Rendez-vous compte aussi qu’avec ma nombreuse famille, mes maigres ressources et ma plantation qui ne remporte encore rien, il m’est impossible de travailler pour l’amour de l’Archéologie et que je suis obligé de ne m’intéresser momentanément et à mon grand regret qu’aux choses susceptibles de me faire gagner « ma pauvre chienne de vie »  comme dit notre bon vieux Rabelais.
Il est certain que d’avoir au musée et sous vitrine des amulettes chams, des gris-gris et autres débris de jarres et marmites cassées avec de belles étiquettes :
…. Don de Mr Renacle….
…. Cela flatterait mon petit amour propre et chatouillerait délicieusement ma petite vanité ! Mais hélas ! cela ne fait pas bouillir la marmite.
En attendant le plaisir de vous voir, de vous serrer la main et de causer, veuillez recevoir, Cher Docteur avec mes meilleures salutations, mes excuses pour vous avoir infligé la lecture de cette longue et incohérente épître ; mais vous savez sans doute depuis longtemps ce qu’est un vieux broussard comme votre dévoué :
Signé : RENACLE

Cul18

E

 Objectifs de l’enquête

e

AAVH MS LL 00007 e R Qn Fr Cn 24

Exemple de réponse à l’enquête d’Albert Sallet (Phan Thiet – 1924). Le maire du village de Ma Lam énumère la liste des objets, documents et des coutumes particulières au village. Une partie du texte est déjà traduite en français. Un numéro d’arrivée est inscrit en haut à gauche du recto, sur le sceau du chef de village.

 e

L’enquête visait à recueillir à la source (village, commune) le maximum de témoignages sur les vestiges, les traditions et les coutumes – au sens le plus large – pour les rassembler et les exploiter à des fins scientifiques. L’arrière-pensée de cet immense travail a été clairement exprimée par Léopold Cadière dans le « plan de recherches de l’Association », présentée dès début de l’oeuvre en 1913, comme dans les réunions trimestrielles de la Societé (Voir les Documents Concernant l’Association) :
« Il faut donner aux générations futures la vision la plus authentique du Viêt-nam d’autrefois », avant que « tout ne disparaisse et que tout ne subisse le sort des stèles cham (L.Cadiere)». Parallèlement à l’organisation d’un inventaire des monuments et des traditions locales, le Gouvernement Général met en place de nouvelles structures pour lutter contre l’exportation clandestine des œuvres d’art. Au demeurant, Albert Sallet sera chargé par décision du 21 juin 1926 de « surveiller et contrôler l’exportation des objets d’art indochinois pour les ports de Tourane et de Quinhon » (autant dire pour l’Annam).

e

Manuscrit A-Génies LL part à la mer Vn

 

L’enquête de Sallet sur les traditions annamites passait aussi bien par les ministres de l’Empire (et particulièrement le Ministre des Rites) qui trouvaient nombre d’archives dans le « Bureau des Annales ». Ici, une « liste accordées par brevets aux génies principaux », sans doute les « Génies-Baleines des côtes d’Annam ».

 

 

e

Etat actuel et importance des documents relatifs à l’enquête

e

Le fonds Sallet a été donné en juin 2013 par Jean Cousso au Centre d’Archives d’Outre-Mer où il sera ouvert au public après inventaire. Il est constitué de documents divers (livres, manuscrits, dessins, photographies, correspondance…) qui avaient été depuis 1995 exploité par l’AAVH, mais qui n’ont pas fait jusqu’alors l’objet d’une reconnaissance et d’un inventaire systématiques (excepté le rapport partiel réalisé en 1997 pour le compte de l’EFEO – voir ci-dessous). Le nombre de documents originaux relatifs à l’enquête dépasse sans doute 6000, pour rester en deçà de  la réalité. Plusieurs thèmes de collectes et de travaux pourraient être d’une grande importance et devraient susciter l’intérêt des chercheurs

Cul19

e

Méthodologie de l’enquête

e

Aidé par son grand ami le directeur de l’école des Hau Bo, Nguyen Dinh Hoe, Albert Sallet met en place un questionnaire destiné à la collecte d’informations précises sur l’histoire, les coutumes, les traditions, les chansons, les dictons, les témoignages des anciens lettrés, les pratiques médicales et les plantes médicinales, les génies …

e

Notes AS Org. Enquète MS 00298

Brouillon manuscrit de Sallet, contenant des directives pour une enquête auprès d’un village

e

L’originalité de cette enquête est que le questionnaire est transmis puis recueilli par tous les échelons d’une double voie hiérarchique vietnamienne (mandarinale) et française, et destiné à des chefs de villages choisis pour leur richesse en vestiges, l’importance des cultes pratiqués et la reconnaissance d’une forte tradition orale. Le questionnaire n’est pas fermé et permet à chaque échelon d’ajouter commentaires et témoignages. Il existe donc une série de documents en quoc ngu, Nom, Cham et latin, souvent accompagnés de  leur traduction en français, qui n’ont pas été exploités à ce jour.
Extrait d’un rapport de l’EFEO, demandé par la NAAVH EN 1997 sur l’enquête de Sallet
« L’examen des réponses à ces enquêtes révèle les différentes étapes dans l’acheminement des informations provenant des villages. Tout document parvenant par voie officielle jusqu’au Docteur Albert Sallet, doit émaner du chef et du maire du village qui l’adressent au phủ (préfecture). Le tri phủ (préfet) l’adresse, après y avoir porté une mention, aux autorités vietnamiennes provinciales (Tỉnh). Ces dernières y apposent à leur tour une mention et font une lettre de résumé avec explications des démarches suivies. Elles adressent enfin cette lettre et sa traduction française (accompagnée des réponses des villages comme preuves) au Résident, aux autorités françaises provinciales avec prière d’adresser l’ensemble au Docteur Albert Sallet. L’existence de certains doubles de ces réponses laisse supposer que quelque part, un double aurait pu être conservé par les autorités vietnamiennes (entre les autorités locales et les autorités provinciales). » (Alexandre Lé – Mission de reconnaissance du fonds Albert SALLET pour le compte de l’EFEO – 1997)

Cul4

E

Exemples de réponses à l’enquête d’Albert Sallet

E

AAVH MS 00005 LL e R Qn Fr Cn 24

Description succincte de 3 statues sur une feuille accompagnant une réponse à enquête.

E

AAVH MS 00004 e R Qn Fr Cn 24

 

Schéma d’une machine à presser des cannes à sucre, accompagnée d’explications et d’une liste de vocabulaires donnant le nom les différents éléments

E

AAVH MS 00120 LL b R Qn Cn

Page d’une liste de médicaments extraite d’un inventaire d’une pharmacie

E

 

E

AAVH MS 000012 LL d R Fr

 

Page d’un cahier contenant des réponses à enquête écrites en cham