La Nouvelle AAVH depuis 1996

e

Documents pour servir à l’histoire de l’Indochine et du Vietnam –  Témoignages et archives collectés par l’Association des Amis du Vieux Hué – Illustrations extraites de notre fonds iconographique
Copyright © Images et textes contenus dans ce site sont protégés par © AAVH J.C. Toute reproduction en est interdite sans notre autorisation. Merci de signaler tous documents inappropriés
e

Cul19

 

e

La Nouvelle Association des Amis du Vieux Hué

e

LOGO Naavh

0

 

La nouvelle AAVH  est née officiellement il y a 20 ans à Bordeaux, à la suite de la découverte fortuite du fonds Albert Sallet qui fut un acteur essentiel de l’ancienne AAVH (1914-1945). L’idée première qui a présidé à la renaissance de cette historique société savante a été de protéger ses recherches et ses travaux, de les exploiter, de les faire connaître et  de les agrandir pour répondre aux voeux des Amis du Vieux Hué de  « transmettre aux générations futures la vision la plus authentique du Viêt Nam d’autrefois ». Elle a été réalisée avec le plein accord des descendants des acteurs principaux de l’ancienne association. Une grande partie des activités de la NAAVH a été soutenue et financée par le SENAT et le Ministère de la Culture

Cul 43

e

OBJECTIFS

Extraits des statuts de La NAAVH : « L’association a pour premier objectif de continuer l’œuvre de l’ancienne association du même nom arrêtée en 1944 pour faits de guerre. Elle reprend à son compte la mission que s’était fixé l’ancienne Association de transmettre aux Vietnamiens, qui en sont les légitimes héritiers, les connaissances acquises par les Amis du Vieux Hué de 1914 à 1945, sous condition de les utiliser dans le respect des documents, de leurs propriétaires et des relations franco-vietnamiennes ». (…/…) A partir des documents déjà sauvés par quelques héritiers de l’ancienne Association (en particulier l’essentiel du fonds Albert Sallet), d’oeuvrer à la création à Hué, d’une bibliothèque et d’un centre de recherches où travailleront ensemble des chercheurs Vietnamiens et Français …  A travers ses objectifs, la NAAVH  souhaite servir les causes du rapprochement franco-vietnamien et de la francophonie. (…/…)
Au centre de nos préoccupations : patrimoine et francophonie. La francophonie est une cause que nous défendons dans notre projet, parce que nous y sommes attachés, comme nos aînés de l’entre-deux guerres : d’abord parce qu’elle est appelée des vœux des habitants de la ville la plus culturelle et la plus francophone du Viêt Nam (Hué fait partie de l’AIMF), ensuite parce que notre langue et notre culture ont profondément influencé le Viêt Nam au cours d’une longue histoire commune.
Mais nous pouvons y ajouter une raison, plus particulière à notre situation : nous ne pouvons dissocier, dans notre démarche, les notions de francophonie et de patrimoine parce que les documents que nous voulons protéger font partie de l’héritage des orientalistes français, écrit en français et en vietnamien.
Les orientalistes français, faut-il le rappeler, ont créé une école et une méthode de recherche originales pendant une période inégalée, dans un moment de paix relative qui correspond à la durée de vie de l’AAVH. Leurs études et l’immense travail qu’ils ont réalisé constituent un tout que l’on ne peut séparer de notre civilisation.
Ce patrimoine francophone écrit se partage entre les bibliothèques françaises et les bibliothèques vietnamiennes, qui ont conservé après le départ des Français, une grande partie des livres, archives et documents des institutions savantes, et, en particulier, ceux de l’EFEO dont le siège se trouvait à Hanoï. Une partie de ce patrimoine a disparu dans les vicissitudes de l’Histoire : c’est le cas de la Bibliothèque de l’AAVH et de celle, personnelle, de Léopold Cadière à la suite de l’incendie du monastère de Thièn An. Cependant, les récents inventaires réalisés dans les centres vietnamiens attestent de l’importance des documents conservés, qu’il faut recenser. Les Vietnamiens n’en ont pas fait, jusqu’ici, tout leur profit.

e

Cul3

e

0

QUELQUES REALISATIONS DE LA NAAVH

Cul 40

e

 

A – COLLOQUES ET MANIFESTATIONS

e

-Inauguration de la nouvelle AAVH – Paris – 18 juin 1996

Cette inauguration a eu lieu à la Maison internationale des étudiants de l’Asie du sud-est, en présence des anciens Amis du Vieux Hué, des descendants des acteurs principaux de l’AAVH et de nombreuses personnalités : les ministres Margie Sudre, Michel Aurillac, Philippe Dechartre, messieurs les ambassadeurs du Viêt Nam en France et auprès de l’Unesco, des représentants de l’Education Nationale, de M. Denys Lombard, ancien directeur de l’Ecole Française d’Extrême-Orient, qui avait accepté avec sympathie que notre association soit placée sous le haut patronage de son  institution, etc.

 0

28 retouche

Maison internationale des étudiants de l’Asie du sud-est – Réouverture officielle de l’AAVH – Paris, le 18 juin 1998

Cul10

e

 0

– Présentation officielle du CD Rom du BAVH– Paris – 20 mars 1998

Elle a été organisée dans les salons de la Maison de l’Asie, en présence de Monsieur Nguyen Chien Tang, ambassadeur du Viêt Nam en France. Monsieur Trinh Duc Du, ambassadeur auprès de 1’UNESCO, était représenté. Quelque 90 personnes, et non des moindres, avaient répondu aux invitations de Philippe Papin et de Jean Cousso. Messieurs Papin, responsable de l’EFEO d’Hanoi et Dauguet, responsable de la société Pacific RIM, avaient fait, pour l’occasion, le voyage depuis Hanoï. A la suite de M. Drège,Directeur de l’EFEO, Monsieur Papin a rappelé la genèse de cette réalisation en remerciant ses instigateurs et en insistant sur les rôles du Ministère de la Culture vietnamien, de l’ambassade de France à Hanoï, de l’AUPELF-UREF et de l’Université de Hué.
 0

musee

Présentation du CD Rom du Bulletin des AVH – 1998, Paris, Maison de l’asie

e

Cul13

0

– Organisation de la manifestation en hommage à A. Sallet, premier conservateur du Musée Labit de Toulouse. Toulouse – 25 mars 1999.

A. Sallet a réalisé un remarquable travail de 1935 à sa mort en 1948, pour faire du Musée Labit le premier musée asiatique et oriental hors Paris, après le célèbre Musée Guimet. La NAAVH, représentée à Toulouse par son Vice Président, J.P. Raynaud, avait manifesté le souhait que le nom du premier conservateur du Musée Labit soit associé à une voie de Toulouse. Le conseil municipal du 25 mars 1999 a approuvé cette suggestion et a donné le nom de « Promenade Docteur Sallet » à la voie piétonne et cyclable qui se trouve entre le canal du Midi et le Boulevard Montplaisir. L’hommage officiel était rendu le 11 décembre 1999 en présence de très nombreux Toulousains, de M. Baudis qui fit un long discours, de son cabinet, des représentants de la famille Sallet-Morin, du bureau et de nombreux sympathisants de notre association.

 0

 0Toulouse Maire

 Toulouse, 25 mars 1999 – M. Baudis inaugure la plaque en l’honneur d’Albert Sallet

e

Cul6

 0

– « Des Bretons au Viêt Nam au XVIIIème Siècle »- Lorient –  9 octobre 1999.

Organisation, à l’initiative de notre association, des manifestations à Lorient du bicentenaire de la mort de Pigneau de Béhaine. 4 moments clés au centre de ces journées : –  Inauguration des tombes restaurées de J.B. Chaigneau et Philippe Vannier, en présence d’un important public et de M. Norbert Métairie, maire de Lorient.- Inauguration d’une exposition au Musée de la Compagnie des Indes : « Des Bretons au Viêt Nam au XVIIIème Siècle ». – Apposition d’une plaque commémorative à l’emplacement de la maison où vécut J.B. Chaigneau. – Conférence de M. Mantienne à la Chambre de commerce et de l’industrie.

 0

colloque2    colloque1

Lorient, 1999 – Restauration des tombes de Chaigneau et Vannier et pose de la plaque

 0

En 1997, notre Association constatait l’état de total abandon des tombes de Jean-Baptiste Chaigneau et de Philippe Vannier au Cimetière de Carnel à Lorient. Ces tombes avaient déjà fait l’objet d’une restauration en 1922, à l’initiative de l’ancienne AAVH. En même temps que la nouvelle AAVH procédait à un premier nettoyage des socles, elle décidait de faire restaurer les tombes avec l’aide de la mairie de Lorient, d’apposer une plaque à l’emplacement de l’endroit où avait vécu J.-B. Chaigneau et d’organiser une journée commémorative rappelant le rôle joué à la fin du XVIII° siècle par les deux Bretons dans l’installation de la dynastie des Nguyên sur le trône de Hué. Peu de temps après, Monsieur Louis Mézin, conservateur du Musée de la Compagnie des Indes à Port-Louis et Monsieur Loïc-René Vilbert, président de l’Association Côte-d’Armor Viêt Nam acceptaient d’apporter leur indispensable concours à l’organisation de cette journée, avec la participation de l’ANAAI du Morbihan (Général Moreau).
Forte de cette collaboration, la NAAVH proposait d’élargir l’objectif de la journée initialement centrée sur la restauration des tombes, à une série de manifestations  qui commémoreraient le bicentenaire de la mort de Mgr Pigneau de Béhaine (9 octobre 1799).

e

Cul17

e

– la journée du 7 novembre 2006 aux Missions Etrangères de Paris

L’AAVH, dès sa réouverture en 1996, a organisé ses manifestations en lien fidèle et étroit avec ses amis de l’ALAS (Association des Anciens du Lycée Albert Sarraut). Louise Brocas a été l’indispensable moteur de cette fructueuse collaboration.
Images de la journée du 7 novembre 2006 aux Missions Etrangères de Paris, organisée conjointement par l’AAVH et l’ALAS avec le soutien du P. P. Moussay. Lors de cette manifestation, l’AAVH présentait officiellement son CD Rom  de 5000 images « Mandarins, Marsouins, Missionnaires et Colons ». De son côté, L’ALAS présentait, pour fêter son cinquantenaire, un exceptionnel bulletin : « Mémoire du Lycée Albert Sarraut de Hanoï ».

e

Image ALAS

 Amis du Vieux Hué et Alasiens sur le grand perron des Missions Etrangères de Paris

e

eALAS AAVH MEP    Image ALAS B
Pendant le colloque ; pour l’ALAS : interventions du Président  Etienne Legac et de M. Ducrest. Pour l’Aavh : interventions de Jean Despierres et de Roger Bonnet

Cul3

– Organisation d’un colloque sur le thème : « l’AAVH un passé chargé d’avenir » 

Recherches institutionnelles et non institutionnelles, en partenariat avec l’université de Nice-Sophia-Antipolis. Nice – 5 avril 2000.
Introduction au colloque : « Notre assemblée de cet après-midi du 5 avril 2000 réunit une assistance fort nombreuse où se retrouvent, aux côtés des membres et amis de la NAAVH, des universitaires, des étudiants et chercheurs de Nice, d’Aix – Marseille, de Paris, voire de Hanoi…/…Ce qui va coordonner sinon unifier nos exposés et débats, c’est l’AAVH – celle de Hué – son aventure culturelle, scientifique, spirituelle. A laquelle il convient d’ajouter, « son » produit : ce fameux Bulletin des Amis du Vieux Hué, lequel, à raison de quatre numéros par an va s’étendre sur trois décennies (1914-1944). Mais cette belle histoire a une fin, elle se clôt en 1944, à la veille d’événements qui mettront un terme à l’Indochine française. Va-t-elle, longtemps nous l’avons craint, sombrer dans l’oubli sans mémoire pour perdurer – peut-être – dans une mémoire sans oubli. Dans le simple constat – la chose est fréquente – d’un passé qu’on glorifie, des morts dont on commémore le souvenir… C’était compter sans la conviction de quelques-uns, de la famille et d’autres, qu’il y avait mieux à faire. En un mot : que ce passé était chargé d’avenir.
C’est ce passé, cet avenir, que nous allons questionner, sur lequel nous allons réfléchir et débattre. ». (P.R. Feray – Ouverture du colloque.)

e

Cul18

e

– Initiative et organisation au Musée Albert Kahn du colloque : « Sauvegarde des images fixes et animées relatives au Viêt Nam d’autrefois ».

Boulogne Billancourt – 13 avril 2001. Un colloque riche en interventions de conservateurs ou de responsables de fonds d’images sur le Viêt Nam ancien qui ont partagé leurs expériences en expliquant, par des interventions concrètes, comment était géré, organisé et sauvegardé numériquement le fonds dont ils avaient la charge (Musée Albert Kanh ; Musée Guimet ; Missions Etrangères de Paris ; Ecole Française d’Extrême-Orient ; Institut Catholique de Paris…). Le choix de ce colloque n’était pas fortuit : la NAAVH se lançait dans la création d’un CD Rom de 5000 vignettes.

 0

colloque3

Visite des jardins du Musée Albert Kahn

e

Cul19

e

 0

– Initiative et organisation du colloque «Bordeaux-Viêt Nam, d’Hier à Demain» en partenariat avec le Cours de Vietnamien de Bordeaux. Musée d’Aquitaine – Bordeaux – 25 mai 2002.

Le colloque dont l’AAVH a eu l’initiative avait un objectif ambitieux : faire ressortir les ressources, projets et activités de la Région Aquitaine relatifs au Viêt Nam. Et voir se réaliser enfin un voeu qui nous tenait à cœur depuis longtemps : organiser dans notre région, avec un organisme qui nous correspondait, une manifestation franco-vietnamienne. C’est avec le C.V.B. que nous avons partagé l’aventure. Nous savions le remarquable travail accompli par cette association dynamique pour faire connaître à la Région Aquitaine la langue et la civilisation vietnamiennes dans l’esprit qui  est le nôtre. Résultat : le succès d’une passionnante journée suivie par plus de 200 personnes des deux communautés. Un programme centré sur les thèmes essentiels, passés et présents, des relations Bordeaux-Viêt Nam : Histoire – Santé – Économie et Commerce – Culture – Langue vietnamienne – pour terminer sur un véritable dialogue interculturel.

 0

colloque4

e   00

Cul3

e

– Initiative et organisation au Sénat du colloque : « Rôle des associations dans la sauvegarde de la mémoire de l’Indochine ». Paris – 25 octobre 2003. Avec la participation des associations suivantes :

Amicale des Planteurs d’Hévéas (APH)
Association des Amis du Vieux Hué (AAVH)
Association des Anciens du Lycée Albert Sarraut (ALAS)
Association des Anciens de Santé Navale et d’Outre-Mer (ASNOM)
Association : Mémoires d’Indochine
Association du Cours de Vietnamien de Bordeaux (ACVB)
Association Française des Amis de l’Orient (AFAO)
Association Nationale des Anciens et Amis de l’Indochine (ANAI)

 0

realisation

Arrivée des participants au Sénat

 0

B – REALISATIONS DOCUMENTAIRES

Cul14

 

e

1 – Sauvegarde du fonds Albert Sallet
Il s’agit de l’ensemble des documents collectés par A. Sallet tout au long de sa carrière de médecin militaire en Indochine (1903-1931). Ce fonds privé appartient à Jean Cousso. Il est confié à la NAAVH, qui a la charge de l’exploiter ou de le faire exploiter dans le sens de ses objectifs statutaires. Importance de ce fonds :
– La collection du Bulletin des Amis du Vieux Hué
– Une bibliothèque d’environs 800 livres, cartes et tapuscrits – (manuscrits » tapés à la machine) – datées de 1808 à 1945, relatifs à l’ancienne Indochine. Parmi ces documents, une partie des bulletins de la Société des Etudes Indochinoises, de l’EFEO, de l’Institut Géographique de l’Indochine ; des livres rares en caractères et en quoc ngu etc.
– Quelque 11.000 pages manuscrites en quôc-ngu, caractères sino-vietnamiens et français, résultats de notes personnelles et d’enquêtes effectuées par ou sous la direction d’Albert Sallet de 1919 à 1930.
– Un fonds d’imagerie constitué d’environ 700 dessins ou aquarelles (touchant à l’ethnographie) et de photographies .
– Une correspondance à caractère personnel et scientifique d’A. Sallet avec les savants et les personnalités de l’époque. Etc.

e

Sallet AP004928 Sallet

Fonds Sallet : un des quelque 400 dessins de Magie Conjuratoire collectés par Sallet. Ces amulettes étaient destinées à conjurer le pouvoir des « Esprits malfaisants ».

e

 

doc2 Fonds Sallet : livres en caractères Nom

 0

2 – Saisie documentaire informatisée
L’Association a procédé à la saisie documentaire informatisée de ce fonds, grâce à l’aide de l’EFEO et d’un logiciel de l’UNESCO. Nous nous sommes arrêtés à la notice n° 1600. Cet énorme travail fait en un temps très court doit cependant être repris pour être conforme aux normes documentaires actuelles.

e

infor

0

3 – Conservation et entretien
La majeure partie du fonds de l’association est déposée dans les coffres de l’EFEO à Paris. L’EFEO en assure la conservation. L’EFEO a, depuis peu, uniformisé les catalogues des divers fonds qui étaient jusqu’ici séparés, pour être refondus en un unique catalogue, ce qui permettra aux chercheurs de procéder à une seule consultation.  Notre fonds pourra ainsi être accessible au public, mais les documents inédits ne seront consultés qu’avec notre autorisation.
4 – Réalisation d’une copie à l’identique des documents manuscrits et des dessins originaux du fonds. Cette opération a été réalisée grâce à une subvention de l’ex-Fondation Rhône-Poulenc il y a cinq ans. Ces doublons sont déposés à l’EFEO.
5 – La NAAVH, bibliothèque active. Depuis sa création, et, surtout, depuis la création de notre « site internet », notre association joue le rôle d’une véritable bibliothèque par correspondance : réponses à des demandes de documents et de renseignements sur le Viêt Nam ancien. Nous pouvons donner un ordre d’idée du nombre de demandes annuelles : entre 90 et 120.
6 – Participation à la Réédition électronique du BAVH sur CD Rom.
La contribution de la NAAVH à la réalisation de ce CD Rom répondait à notre mission de faire connaître les travaux et études des AVH à un large public. La numérisation du Bulletin était un impératif : la rareté et la fragilité des deux ou trois collections existantes interdisaient qu’elles soient largement consultées. La réédition électronique du BAVH, réalisée au moment du sommet francophone de Hanoï en 1998 a permis qu’il soit diffusé rapidement.
Notre apport à cette aventure technique fut essentiel sur trois plans :
Incitation à la réalisation – Prêt de notre collection pour la « scannèrisation » –Informations sur l’œuvre et l’histoire des AVH qui ont permis de rédiger la présentation.
« L’Association a été liée au projet depuis le début et son concours s’est révélé maintes fois nécessaire. Elle nous a plus d’une fois éclairés sur certains aspects de son histoire et de son oeuvre, qui, sans elle, seraient demeurés inconnus. Je l’en remercie très sincèrement (…) » (Philippe Papin, responsable de l’EFEO d’Hanoï.)
Le CD Rom a été édité par Philippe Papin (EFEO d’Hanoï), Philippe le Failler (Institut de Recherche sur le Sud-Est Asiatique), Vo Di Dân et Nguyên Hông Trân, en collaboration avec l’entreprise Pacific-Rim (Michel Dauguet), la Nouvelle Association des Amis du Vieux Huê et l’Université de Huê.

 

cd

 0

C – SAUVEGARDE DES IMAGES FIXES RELATIVES AU VIÊT NAM ANCIEN

– Près de 9.000 photographies et dessins numérisés
La numérisation de photographies relatives au Viêt Nam d’autrefois, proposée par la NAAVH à des particuliers répond à sa mission statutaire (qui reprend celle de l’ancienne AAVH de 1913 à 1944) de sauvegarder la mémoire de Hué et de sa région, et, plus largement, celle du Viêt Nam et de l’Indochine. Ce travail ardu de reprographie numérique, réalisé depuis cinq ans, a déjà permis à la NAAVH de sauver de la perte et de la dispersion près de 7.000 images fixes (photographies et dessins). Au demeurant, il procède d’un échange de services et non d’une demande à sens unique.
Etapes de la reproduction par numérisation : Le particulier remet à Jean Cousso les originaux de la collection qu’il souhaite sauvegarder. La NAAVH numérise la collection, en donnant à chaque photo un nom de fichier composé du numéro de rentrée suivi du nom du propriétaire du fonds (ex. : AP001189 Cosserat Maurice ou AP000867 Sogny Marien)  et rend les originaux à leur propriétaire. En même temps que les originaux, la NAAVH remet au propriétaire un ou plusieurs CD ROM contenant la reproduction des documents. La NAAVH conserve de son côté une reproduction de la collection. Elle peut, par la signature d’une convention avec les propriétaires, exploiter ce fonds numérisé, sous certaines conditions.
– Réalisation d’un CD Rom de 5000 photographies et dessins accompagnées de titres – mots-clés – notices, avec possibilité de recherche plein-texte :
Introduction de Mme M. H. Degroise, conservateur en chef au C.A.O.M.

D – LE BULLETIN DE L’ASSOCIATION
Voir la rubrique : « Réalisations de la NAAVH »