AP0855-Sogny-Marien

AP0855-Sogny-Marien

Titre : Hué, 1948 – Visite du Haut-Commissaire M. Bollaert (1)

Notice : Le 22 septembre 1948. De g. à d. : – S.E. Pham Van Giao, Gouverneur de la Province de Thua Thien ; – M. Bollaert, Haut-Commissaire de France ; – Général Le Bris, Commissaire de la République pour l’Annam. Sur la biographie du Général Le Bris, voir AP0874. Notule : Emile Bollaert Né à Dunkerque, Emile Bollaert (1890-1978) suit des études secondaires à Paris et y passe sa licence en droit. En 1913, il entre comme attaché au cabinet du préfet du Nord, Félix Trépont. Sous-lieutenant de chasseurs alpins pendant la guerre de 1914-18, son attitude lui vaut cinq citations et la Légion d’honneur. En 1919, il commence une carrière préfectorale qu’il poursuivra jusqu’en 1931. Il est à plusieurs reprises chef de cabinet d’Edouard Herriot lorsqu’il est président du Conseil en 1927 et 1932. De décembre 1932 à février 1934, ce fils et petit-fils de musiciens est directeur général des Beaux-Arts. En 1934, il retrouve Edouard Herriot, maire de Lyon, en tant que préfet du Rhône. En septembre 1940, ayant refusé de prêter serment au maréchal Pétain, il est relevé de ses fonctions. Revenu à Paris en 1941, il entre dans la Résistance. Il est désigné dès 1942 comme le futur préfet de police de Paris puis comme commissaire à l’Intérieur à la Libération. « Beaudoin » (son pseudonyme de résistant) contacte le général de Gaulle, qui, par un décret du 1er septembre 1943, le nomme délégué général du Comité français de la Libération nationale auprès du Conseil national de la Résistance, pour remplacer Jean Moulin. En février 1944, Bollaert est intercepté, avec Pierre Brossolette, sur la côte bretonne en cherchant à se rendre à Alger. Il est déporté en Allemagne : d’abord à Buchenwald, puis à Dora, enfin à Bergen-Belsen. Il est remplacé, au poste de délégué général du Comité de libération nationale en France occupée, par Alexandre Parodi. Après son rapatriement, il est désigné, en novembre 1945, comme commissaire de la République à Strasbourg. Le 5 mars 1947, il est nommé Haut Commissaire de la République en Indochine, pour remplacer Thierry d’Argenlieu. Il y mène des négociations avec Bao Daï et le Viet Minh. Le 21 octobre 1948, Emile Bollaert est remplacé par Léon Pignon. De 1949 à 1960, il préside le conseil d’administration de la Compagnie nationale du Rhône. Emile Bollaert est décédé le 18 mai 1978 à Paris, où il a été inhumé au cimetière du Montparnasse. (Site internet de l’Ordre de la Libération)

Mots Clefs : Annam Thua Thien Hué 1948 – 22 septembre Fêtes et cérémonies