AP0746-Sogny-Marien

AP0746-Sogny-Marien

Titre : Environs de Hué, sd – Tombeau de Tu Duc – Pavillon de la stèle (1)

Notice : Tu Duc, fils de Thieu Tri, fut le quatrième souverain de la dynastie des Nguyen. Notule : le pavillon de la stèle du tombeau de Tu Duc Le pavillon qui abrite la Stèle est construit au milieu d’une grande cour dallée de carreaux provenant de Bat Trang et ornée de beaux frangipaniers. Ce pavillon comporte un étage. La partie basse est largement ouverte sur ses quatre faces et ornée d’une bordure de tuiles rondes. L’étage, en retrait est entouré d’une balustrade ornée de carreaux de céramique. Sa toiture à quatre pentes, couvertes de tuiles rondes est surmontée d’un faîtage décoratif figurant des dragons. De part et d’autre du pavillon de la stèle se dressent deux énormes pylônes (voir AP1928) de forme carrée et dont les quatre faces portent des sentences. Ces pylônes sont sensés symboliser la puissance du souverain, et permettre aux influences célestes de se répandre sur la terre. La stèle logée sous ce pavillon est un énorme monolithe de granit gris pesant 20 tonnes. Il a fallu quatre ans pour l’acheminer depuis la carrière de la province de Thanh Hoa d’où il fut extrait. C’est la plus grande stèle de tout le Viêt Nam. Elle a été érigée en 1875, c’est à dire du vivant même du roi, contrairement à l’usage qui voulait que la stèle funéraire d’un souverain fût rédigée par son successeur, c’est Tu Duc lui-même qui rédigea ce texte de près de 5000 caractères sino-annamites qui fut ensuite gravé sur la stèle d’après le modèle même de l’écriture du roi. Il voulait ainsi clarifier certains aspects de son règne. Reconnaissant certaines erreurs qu’il avait commises, il choisit de nommer son tombeau Khiem Lang, ce qui signifie le tombeau modeste, en réclamant l’indulgence du ciel. Cette inscription, rédigée par le roi lui-même, dit notamment:  » Je naquis faible et maladif ; mon père s’occupa sérieusement de mon instruction et il était content de mes progrès rapides… mon père m’associait à ses travaux et je prenais part aux affaires de l’État ; j’étais plus intelligent que mes frères, mais je n’eus pas de maîtres dignes de moi ; je me mariai, mais j’étais honteux de ne pas avoir d’héritier ; j’échappai à grand peine à la variole ; à la mort de mon père, je pris, avec tremblement, la direction des affaires ; (…) ma santé continuait à être chancelante ; j’ai donc fait choisir un emplacement favorable, et, en décembre 1864, on a commencé les travaux de mon tombeau ; (…) lorsque tout fut fini, je donnai de grandes fêtes » (Comité de Rédaction) Généralités sur les tombeaux de la dynastie des Nguyen, voir AP3876. Sur le tombeau de Tu Duc, voir AP1591 Sur les souverains de la dynastie des Nguyen, voir AP0594.

Mots Clefs : Annam Thua Thien Environs de Hué Tombeaux de la dynastie des Nguyen Tombeau de Tu Duc