AP0074-Sallet

AP0074-Sallet

Titre : Bordeaux, 1898 – Sur les marches de « Santé Navale »

Notice : Les élèves de l’école du Service de Santé posent sur les marches du perron d’entrée de Santé Navale à Bordeaux. Le docteur Sallet a été élève de l’école du Service de Santé de Bordeaux de 1999 à 1902. Il figure sur cette photo, au premier rang, à gauche, allongé, chapeau et canne en mains. « …/… Après de flatteuses études secondaires au Petit Séminaire d’Ajain, près de Guéret, il (A. Sallet) entra à l’Ecole de Médecine Navale de Brest, puis à l’Ecole Principale du Service de Santé de la Marine et des Colonies, à Bordeaux, et s’embarqua en 1903 pour l’Indochine ; toute sa carrière militaire et médicale s’y déroula, à l’exception d’un séjour au front durant la Grande Guerre. (Extrait de l’article « Albert Sallet ou le souvenir partagé » par G. M. Proux). Sur Albert Sallet, voir AP0340. Notule : L’Ecole de Santé Navale à Bordeaux  » En 1890, la marine implante à Bordeaux l’Ecole Principale du Service de Santé de la Marine. Les écoles de Rochefort, Toulon et Brest deviennent des écoles annexes assurant la préparation au concours d’entrée à Bordeaux et ce jusqu’en 1963, date de leur fermeture définitive. L’Ecole de Santé Navale est dirigée par un médecin-général et, dès le début, les modalités de la formation sont établies, dont le principe est resté le même : les élèves sont étudiants à la faculté de médecine et de pharmacie de Bordeaux, suivent le même cursus universitaire, font les mêmes stages hospitaliers et obtiennent en fin d’études les mêmes diplômes que leurs camarades civils. L’école assure leur entretien ainsi qu’un enseignement complémentaire avec contrôles de connaissances et une formation militaire. L’Ecole de Santé Navale a donc fonctionné de façon continue et fonctionne encore selon ces modalités, si l’on excepte une brève interruption pendant la deuxième guerre mondiale, avec un transfert temporaire à Montpellier…/… En 1900 sont créées les troupes coloniales et en 1903 le corps (ou service) de santé des troupes coloniales qui deviendra en 1958 le Service de Santé des Troupes d’Outre-mer et en 1961 celui des Troupes de marine. Ce corps a aussi son école d’application : en 1905 est créée à Marseille, sur le site du Pharo, l’Ecole d’Application du Service de Santé des Troupes Coloniales, dont le nom évoluera de la même façon pour être maintenant l’Institut de Médecine Tropicale du Service de Santé des Armées. Les personnels formés travaillent ensuite outre-mer soit dans les cadres au profit des unités militaires soit, les plus nombreux, hors-cadres, en milieu civil, au profit des populations. Pendant trois-quarts de siècle, ce sont six mille d’entre eux qui ont ainsi exporté leur savoir et leur dévouement…/… » (Extrait de l’intervention du docteur Bandelier lors du colloque « Bordeaux-Viêt Nam, d’hier à demain », organisé en avril 2003 par l’AAVH au Musée d’Aquitaine)

Mots Clefs : France Bordeaux 1898 Santé Navale Ecole – Enseignement Mdecine coloniale – Médecine tropicale