AP0659-Sogny-Marien

AP0659-Sogny-Marien

Titre : Hué, 1939 – Léon Sogny est élevé à la dignité nobiliaire de baron d’An Binh (2)

Notice : 28 avril 1939. Sceau de Bao Dai apposé sur le brevet impérial élevant M Sogny à la dignité nobiliaire de Baron An Binh (Baron de la Paix). Sur les Titres Nobiliaires, voir AP0660. Sur les titres nobiliaires annamites décernés à des Français, voir AP0660. Notule : Léon Sogny est élevé au titre nobiliaire de « Baron An Binh » Le document ci-dessous nous a été communiqué par Annick et Albert Marien. Il est extrait du journal « La Gazette de Hué » daté du 6 mai 1939. L’événement est d’importance pour qu’il soit signalé par la presse de l’époque : Léon Sogny est élevé au titre de Baron Anh Binh par Sa Majesté Bao Dai. Il est un des rares Français (mis à part les gouverneurs généraux et les résidents supérieurs en Annam) qui se soient vu conférer une telle distinction, réservée d’ordinaire aux seuls nationaux annamites. « M. Sogny à l’honneur. M. Sogny élevé au titre nobiliaire de Baron An Binh. M. le contrôleur général L. Sogny, Chef des Services de la Police et de la Sûreté en Annam va bientôt demander à prendre sa retraite et à abandonner un poste où il sut toujours donner toute la mesure de ses qualités. Par une ordonnance en date du 29 avril 1939, M.Sogny a été élevé au titre de Baron An Binh. La date de la cérémonie solennelle de la remise du Brevet, de la plaque en or et du cachet, est fixée à demain, dimanche 7 mai. Nous ne pourrons mieux faire, pour souligner les hautes qualités du chef des Services de la Sûreté en Annam, à qui La Gazette présente ses sincères et chaleureuses félicitations, que de reproduire ici la traduction du texte même du Brevet Impérial afférent à ce titre nobiliaire. Traduction du texte du Brevet Impérial :  » En vertu du Mandat du ciel et dans prospérité du pays. Nous, Empereur, Ordonnons : Dans les relations franco-annamites, le plus haut prix doit être attaché à la confiance réciproque et à l’accord harmonieux et amical. Lors de l’octroi d’un titre nobiliaire et de l’investiture solennelle, le but essentiel est de récompenser le mérite. La circonstance étant favorable, nous prenons l’ordonnance que voici en faveur de Monsieur Léon Sogny. Pourvu de qualités intellectuelles hors de pair, possédant une culture solide et approfondie, M. Sogny est de la lignée des Français qui vinrent en Annam avec la volonté d’y accomplir une oeuvre utile. Au service de l’Administration depuis 40 ans, il a su créer de solides sympathies et de grandes affections, semblant traduire ses affinités prédestinées avec les eaux et les montagnes d’Annam. Il a servi sous les trois règnes de Nos Augustes Prédécesseurs avant de servir sous le Nôtre. Longue serait la liste de ses actions méritoires. Comme chef de la Sûreté et de la Police de l’Annam, il a prouvé sa connaissance parfaite de tous les milieux et de toutes les situations ; sa précieuse collaboration fut décisive en maintes conjonctures délicates, pour ramener l’ordre et la paix. Comme une balance juste, comme un limpide miroir, il n’a été guidé dans son action administrative que par l’impartialité et l’intégrité. Ses vues furent toujours justes et ses actes heureux. Le gouvernement a maintes fois reconnu les éminents services qu’il rend. Le pays, dans toutes ses classes sociales, de la cour à la campagne et à l’humble paysan, le connaît et voit en lui un homme réputé et exemplaire. Du vivant de Sa Majesté Notre Auguste Père, M. Sogny jouissait de Sa haute estime. Depuis Notre Avènement au Trône, il nous rend personnellement de nombreux services. Combien belles et dignes d’éloges sont une telle carrière et une telle œuvre ! Nous décidons, en conséquence, d’élever Monsieur Sogny au titre de Baron An Binh (Paix et Tranquillité). Que la présente Ordonnance rehausse sa renommée en proclamant notre reconnaissance pour les services qu’il a rendus ! Qu’elle constitue un gage de Notre Haute et Cordiale Estime ! Que, devant les Annales de l’Empire, elle garde la mémoire des actions méritoires accomplies, pour les siècles à venir ! Que le Baron An Binh, uni intimement à l’Annam, jouisse longtemps du bonheur commun de notre union, le partageant avec tous les Annamites. Cette pensée nous sera, entre toutes, particulièrement agréable. Respect à ceci. «  (Extrait du BAVH N°5 décembre 2000) Sur Léon Sogny, voir AP0571.

Mots Clefs : Annam Thua Thien Hué 1939 – 28 avril Sceau Fêtes et cérémonies