AP0562-Sallet

Titre : Hué, 1925 – Femme annamite aux dents noires

Notice : …/…Le méthodes des colorations dentaires sont très nombreuses en Annam. Il en est de très simples, que l’on exécute tout simplement sur des formules réduites. Ce sont celles qu’utilisent les pauvres gens à l’aide de produits qu’il leur est facile de trouver sans frais. Il existe à travers les campagnes d’Annam une profession qui dérive un peu de celle du médecin et il arrive que le médecin lui-même en fait pratique. Les gens ayant qualité pour opérer le laquage des dents se nomment “Thay Nhuom Rang” (Nhuom, c’est teindre). Le Thay Nhuom Rang emporte avec lui le nécessaire, réduit aux simples préparations des produits qu’il exploite, secrets qu’il ne livre guère et dont il se sert à travers les pays. Point n’est besoin d’un matériel quelconque : on trouve sur place et partout les bambous amenuisés utiles aux nettoyages et les feuilles larges et résistantes nécessaires aux applications. Parfois cette profession est exercée par des femmes : ainsi dans le Centre-Annam. Certains “Gia Truyen”, médecines secrètes conservées précieusement dans les familles, ont des réputations qui les font valoir au loin. Hué est tenue en belle estime pour ses produits à laquer et ses ” Thuoc Nhuom Rång ” se vendent parfois au marché, qui sont portés au loin, jusqu’au Nord de l’Annam et dans le Tonkin. Tous les “Gia Truyen ” sont variables dans leurs formules mais, dans le fond, on peut avancer qu’ils tirent tous leurs propriétés d’éléments ayant caractères chimiques déterminés : tannin, substance de . mordançage et, à l’occasion, matière à mucilage ou à laque…/… (Le laquage des dents – Formules et techniques. BAVH 1928 – A. Sallet) Sur le noircissement des dents en Indochine, voir AP0573.

Mots Clefs : Annam Thua Thien – Hué Portrait 1925 Laquage – Teinture – Denture