AP0526-Despierres

AP0526-Despierres

Titre : Saïgon, 1930 - Monument du Souvenir Indochinois

Notice : Le monument du Souvenir annamite se trouve dans le Jardin botanique,de Saïgon, en face du musée Blanchard de la Brosse. C’est un bel édifice de style "néo-annamite" ressemblant à un Den traditionnel, avec son étage en retrait et des escaliers bordés de rampes sur lesquelles ondulent de grands dragons. Notule : L'association du Souvenir Indochinois L'association du Souvenir Indochinois a été fondée en 1917 par des mandarins et des hauts fonctionnaires ayant servi en Indochine, émus par l'importante contribution des Indochinois à la Grande Guerre : cent mille d'entre eux étaient venus en Europe combattre ou travailler pour la défense de la France. En Indochine, des monuments sont élevés à leur mémoire : - le monument du Souvenir Indochinois à Saïgon (voir ci-dessus) - la stèle du Souvenir Annamite à Hanoï (voir AP2148, AP3751, AP3755). En France, l'association du Souvenir Indochinois se donne une double mission : - regrouper les sépultures des Indochinois - édifier des monuments à la mémoire de leur contribution. L'ensevelissement des morts au combat étant assuré par l'autorité militaire, le Souvenir Indochinois s'est occupé des morts d'accident ou de maladie. Trois mille tombes ont ainsi été regroupées dans plusieurs cimetières. Des monuments ont été élevés dans six d'entre eux : ce sont les monuments du Souvenir Indochinois. En voici la liste : 1 - Les monuments érigés dans le Jardin Tropical de Vincennes. -Le temple du Jardin Tropical de Vincennes. C'était un très bel édifice d'architecture traditionnelle vietnamienne, construit sur le modèle d'un Dinh, maison communale, offert par la province de Thudaumot pour servir de maison de la Cochinchine à l'exposition coloniale de Marseille en 1906, puis à l'exposition coloniale de Nogent-sur-Marne en 1907. Racheté par le gouvernement français, il avait été mis en 1917 à la disposition du Souvenir Indochinois. En 1919, l'Empereur Khai Dinh dédiait le temple aux mânes des héros morts pour la France. Le 9 juin 1920, le rescrit impérial était apporté en grande pompe au temple par l'envoyé spécial de l'empereur, au cours d'une cérémonie d'inauguration présidée par le ministre des colonies, M. Albert Sarraut, en présence du Maréchal Joffre, des plus hautes autorités civiles et militaires, des délégations des bataillons de tirailleurs ainsi que des centres d'ouvriers militaires indochinois. En 1922, l'Empereur Khai Dinh lui-même se rendait en visite à Vincennes, accompagné de son fils, le futur Empereur Bao Daï, et faisait don au temple d'un mobilier rituel. Tel était donc le temple du Souvenir Indochinois, avec ses 64 colonnes en bois de fer soutenant la charpente et la toiture en tuiles, ses trois autels de laque rouge et or dont l'un portait le rescrit impérial, ses meubles de bois sculpté et incrusté de nacre, ses emblèmes de procession, drapeaux et oriflammes, gongs et tambours, ses céramiques bleu et blanc, son escalier d'accès orné de dragons, sa pièce d'eau, ses portiques, sa grande urne funéraire en bronze. En 1984, le temple sera détruit par un incendie d'origine criminelle puis reconstruit par l’ANAI (voir ci-dessous). - Le Monument à la mémoire des Cambodgiens et Laotiens (E. Auberlet, architecte), érigé aux abords du Temple de Vincennes. - Le Monument à la mémoire des Vietnamiens catholiques, le deuxième érigé aux abords du Temple de Vincennes. 2 - Les monuments du Souvenir Indochinois en province : Marseille, Nogent-sur-Marne, Aix-en-Provence, Montpellier, Tarbes, Bergerac. Dans ces cimetières, un pylône est érigé,rappelant celui voisin du pavillon de la stèle du tombeau de Tu Duc (voir AP1928). "Autour du dinh de Thu Dau Mot exposé lors de l'exposition coloniale de Nogent-sur-Marne de 1907 se crée un sanctuaire composé par les architectes Charles Litchenfelder et Auguste Delaval. Au cimetière de Nogent, mais aussi de Montpellier, Aix en Provence ou Marseille, se dressent des pylônes commémoratifs imitant celui qui jouxte le pavillon de la stèle du tombeau de l'empereur Tu Duc à Hué. (Le Viêt Nam à travers l'architecture coloniale de A. Le Brusq - 1999) L'Association Nationale des Anciens et Amis de l’Indochine et du Souvenir Indochinois (ANAI) est héritière depuis 1981 de l'Association du Souvenir Indochinois. En 1981, l'ANAI prend le relève du Souvenir Indochinois et décide de restaurer le temple de Vincennes qui, faute d'entretien avait subi d'importantes dégradations. Après l'incendie d'origine criminelle de ce monument le 20 avril 1984, c'est à une reconstruction complète qu'il fallut procéder. Le nouveau temple de Souvenir Indochinois, plus modeste que son prédécesseur à été inauguré le 4 avril 1992 par l'ex empereur Bao Dai. (Comité de Rédaction, d'après les interventions du général (C.R.) Paul Renaud et Mme Sabine Didelot lors du colloque organisé par l'AAVH au Sénat en octobre 2003 sur le thème : Le rôle des Associations dans la Sauvegarde de la Méméoire de l'Indochine) Sur la survie des âmes chez les Annamites, voir AP2502.

Mots Clefs : Cochinchine Saïgon 1930 Monument aux morts ANAI