AP0496-Sallet

AP0496-Sallet

Titre : Annam, An Diem, 1936 – Sacrifice du buffle – Fêtes (17)

Notice : Cette photo fait partie d’une série (AP0479 – AP0481 à AP0503). Elle ont été prises par Monique Sallet à l’occasion de fêtes qui se sont déroulées dans le poste de An Diêm le 19 décembre 1936. Sur le pays Kha Tu et les « Chasseurs de sang », voir AP0023. Sur les minorités ethniques du Sud indochinois, voir AP0003. Notule : Le sacrifice du buffle : la mise à mort  » Les femmes dansent, les cris s’élèvent, les tam-tams résonnent furieusement et le vieux qui est venu s’accroupir pontifie. Il invoque les ancêtres, les invite à la fête, puis jette à l’aide d’un petit goupillon de bambou des gouttes d’alcool aux quatre points cardinaux, ce seront ensuite des pincées de sel et de riz. La scène a réellement grande allure à la lueur des feux immenses allumés tout autour des maisons. Les invocations du vieillard s’accélèrent. Il se met à genoux levant les bras au ciel. C’est le moment le plus grave de la cérémonie, celui où l’officiant demande aux ancêtres ce qu’il faut faire… La réponse sera donnée par le goupillon que le vieillard lancera sur les couvertures et qui sera favorable s’il tombe dans la poche, défavorable s’il tombe à terre. Sa Mo, 10 heures ; la fête bat son plein, femmes, enfants, tout le monde danse au son des gongs et des tam-tams…/… Le vieux, après avoir recueilli un bol de sang du mufle de la bête, a repris sa place sur la natte des offrandes. La cérémonie d’hier recommence et les ancêtres nous sont favorables. Le vieux part ensuite aux quatre coins du village, jeter aux génies du sang du buffle, du sel, du riz, des entrailles de coq. Il appelle ensuite les ancêtres à grands cris pendant que les hurlements et les tam-tams font rage. Puis il encense le buffle, lui jette sur le corps l’eau et le sel et confie la lance pour tuer la bête à un notable. Le buffle attaché par les naseaux est libéré. il n’est maintenu au poteau que par le licol de cinq mètres de long environ. C’est presque une corrida. L’animal est vigoureux, il fonce sur l’adversaire à chaque coup de lance. Il est en rage, couvert de sang, il renifle bruyamment et recule pour foncer à nouveau ; le lien va se rompre. Le vieux chef de Sa Mo intervient. Il redresse sa vieille carcasse, saisit la lance et, plein de défi, avance vers le fauve. Les Ka Tu poussent des hurlements, le buffle charge ; le vieux, impassible, reste sur place, mais sa lance rapide va se ficher au coeur… Le buffle chancelle et s’affaisse…/… (Le Pichon : Les chasseurs de sang – BAVH 1938/4)

Mots Clefs : Annam Quang Nam Pays Kha Tu 1936 – 19 décembre Minorité ethnique – Moï Cérémonie religieuse