AP4923-Sallet

AP4923-Sallet

Titre : Annam, 1926 – Amulette – Magie conjuratoire (14)

Notice : Dessin réalisé par un sorcier non identifié de la région de Tourane. (Voir AP4865) Extrait d’une collection de plus de 500 dessins de magie conjuratoire (ou amulettes) sur papier de riz, collectés entre 1919 et 1930 par Albert Sallet, dans la région de Tourane. Notule : Albert Sallet et le pouvoir de guérison annamite « Quoi de plus fascinant pour un médecin colonial des années 20 en terre d’Annam que d’observer le fonctionnement de la médecine traditionnelle locale ? Curiosité autrement aiguisée que par l’attrait de l’exotique puisque, ainsi que se plaît à le rappeler JP Raynaud (1998), la médecine occidentale d’alors n’est guère plus avancée dans l’utilisation des plantes. Albert Sallet s’inscrit d’emblée dans la famille des observateurs attentifs de la phytothérapie indigène illustrée dans son livre « L’officine sino-annamite en Annam », paru en 1931 pour l’Exposition coloniale. Mais, non content de recueillir préparations et recettes et de faire exécuter par des artistes locaux tout un herbier de plantes médicinales en aquarelles, il remarque aussi que certaines cures sont associées – voire totalement connectées – à des manipulations de caractère magique à fin de protection ou d’exorcisme et il désigne toute cette prophylaxie purement psychique du terme « magie conjuratoire » qui aurait certainement été le titre du livre qu’il se proposait d’écrire sur la question. En 1926, il se lance même dans une enquête extensive patronnée par la Résidence Supérieure en Annam. De même que pour les plantes, il fait réaliser par ses informateurs une collection de talismans et amulettes, mélange de caractères cabalistiques chinois et de représentations figuratives, en s’efforçant de recueillir des explications appropriées. Cette quête lui ouvre tout un domaine de la pensée indigène que les missionnaires appropriaient à la religion en tant que démonologie et sous laquelle il voit déjà, sans pouvoir le formuler clairement, les contours de ce que nous appellerions aujourd’hui une mythopathologie. Il en donne plusieurs exemples dans une série d’articles du Bulletin des Amis du Vieux Hué ou ailleurs, se promettant un traité plus systématique dans le livre qu’il prévoit de lui consacrer. Cet ouvrage, hélas, ne se concrétisera jamais, sans doute en raison de deux difficultés : la première, intrinsèque au sujet ; la seconde était de faire admettre à son époque l’intérêt cognitif d’une telle étude. Cette collection d’images, assortie des bribes d’explications qu’il laisse a acquis aujourd’hui du fait de sa date et de sa qualité esthétique la valeur d’un témoignage irremplaçable sur le pouvoir de guérison indigène de cette époque et de ce lieu, bien plus concret encore que les études de Henri Doré en Chine ou de Léopold Cadière en Annam, travaux de précurseurs que Sallet connaissait, tout en apportant un autre regard au même genre de matériaux. En effet, si on s’attarde un peu sur la fonction exorciste, conjuratoire ou curative de ces écrits sacrés, on s’aperçoit que chaque message est traité comme un tout organique dont l’efficacité tient autant à la forme qu’au contenu. La forme est comme on dirait aujourd’hui, « interactive », c’est ce qui explique ce jaillissement du figuratif au milieu de caractères abstraits que l’art du calligraphe anime, eux aussi, d’inflexions redoutables ou menaçantes quand il ne les dispose pas en calligrammes stratégiques. L’influence, à une étape ou à une autre des yantra de la tradition indienne ne fait pas de doute, ne serait-ce que par la présence de vestiges pali et une tradition de Pu An »…/… (Exrait de l’intervention de Jacques Lemoine pour la NAAVH lors du colloque au Musée Albert Kahn sur « La sauvegarde des images fixes et animées relatives au Viêt Nam d’autrefois ». Ce colloque était organisé à l’initiative de la NAAVH). Sur Croyances et religions du Viêt Nam, voir AP3679. Sur les esprits malfaisants en Annam, voir, AP4866.

Mots Clefs : Annam Quang Nam Tourane 1926 Dessin Amulette – Magie conjuratoire Auteur non identifié