AP4866-Sallet

AP4866-Sallet

Titre : Annam, 1926 – Amulette – Magie conjuratoire (2)

Notice : Dessin réalisé par un sorcier non identifié de la région de Tourane. (Voir AP4865) Extrait d’une collection de plus de 500 dessins de magie conjuratoire (ou amulettes) sur papier de riz, collectés entre 1919 et 1930 par Albert Sallet, dans la région de Tourane. Notule : Les esprits malfaisants en Annam « …/…Les croyances d’Annam sont très nettes sur ce point : le royaume tout entier est semé de hantises. Cependant, il semblerait que ce monde effrayant de fantômes et de terreurs ait peuplé les terres du Sud d’une manière encore plus abondante. C’est que là, mieux qu’ailleurs, tout se prête au développement des fantaisies démonologiques. Cette immense région offre par son aspect les contrastes les plus absolus et les plus saisissants : tantôt elle est occupée par des cultures, tantôt par les brousses et la forêt ; ici, elle n’est que chaos rocheux; ailleurs, elle est dominée par des collines ou par des montagnes étagées formant des expansions de la Chaîne orientale. Mais il faut surtout considérer le voisinage des races qui s’affrontent, sans avoir jamais opéré le mélange : Annamites, Cham et Moï, vainqueurs et vaincus d’autrefois et sauvages de la montagne. Ce qui agit surtout en faveur du démonisme, c’est l’imagination fertile des habitants qui a toujours aimé l’explication par le merveilleux ; c’est, en second lieu, un attachement profond aux croyances traditionnelles. Les gens du Sud, natures simples et demeurés sans instruction, croient volontiers à l’intervention possible des génies, des revenants ou des diables. Par les superstitions multipliées qu’elle entraîne, cette crédulité a su imprégner d’une manière presque absolue toutes les religions plus ou moins officielles et jeter la confusion dans les rites taoïques qui certes n’en avaient nul besoin. On cite des génies locaux qui ont su conserver une certaine faveur, telle la Dame de Nha Trang, « Thien Y A Na », déesse vénérée du Sud, venue à peine déformée d’un culte cham, lequel l’avait emprunté jadis aux vieilles religions hindoues. Il s’agit d’une représentation des forces champêtres, génie féminin qui préside tout à la fois aux irrigations, aux destinées des rizières, aux récoltes des « bois d’aigle » et, par ailleurs, aux mariages réguliers. Mais dès l’abord il faut le noter avec soin : la masse des cérémonies propitiatoires et des conjurations domine entièrement toutes les manifestations religieuses réelles. Le monde des terreurs reçoit les plus nombreux et les plus profitables sacrifices et, dans tout ce pays du Sud-Annam, le sorcier est une véritable puissance. Cette pléthore de démons dans l’Annam méridional nous a valu deux expressions fréquemment employées : Les tigres du Khanh Hoa, les fantômes du Binh Thuan. Elles m’ont frappé et ce sont elles qui m’ont incité, lorsque j’en eus l’occasion, à conduire une enquête sur la démonologie proverbiale d’une région où je fis un séjour de trois ans. Il y a encore beaucoup à faire, cependant les éléments que j’ai recueillis sont déjà passablement abondants. Les détails qui suivent sont tirés de mon enquête et propres à mettre en lumière le caractère particulier du démonisme sud-annamite. Ai-je besoin de le dire ? Un grand nombre des habitants d’Annam, et surtout la majeure partie des habitants du Binh Thuan, estiment que la plupart des maladies et des incommodités tirent leur origine de l’influence hostile d’esprits malfaisants ou de génies irrités. Les fièvres violentes et les cachexies contractées dans la forêt, les anémies et les épuisements qui affligent l’habitant des plaines, les accidents et les malheurs de tous genres proviennent d’un être surnaturel animé d’un esprit de vengeance ou d’une brutale fantaisie…/… (Albert Sallet – Les démons particuliers aux épidémies et les Esprits Malfaisants dans le Sud-Annam – Larose édit. Paris 1932) Sur Croyances et religions du Viêt Nam, voir AP3679. Sur Albert Sallet et le pouvoir de guérison annamite, AP4923.

Mots Clefs : Annam Quang Nam Tourane 1926 Dessin Amulette – Magie conjuratoire Auteur non identifié