AP0465-Sallet

AP0465-Sallet

Titre : Annam, Cu Lao Cham, 1919 – En jonque de mer, parmi les Cu Lao Cham

Notice : Cette photo, qui a été prise en 1919 par M.Thollet, était conservée dans les archives du docteur Sallet ; elle a servi à illustrer son article sur les nids d’hirondelles dans le BAVH, 1930/I. Les Salanganes et leurs nids comestibles ont élu domicile en haut des parois vertigineuses et des grottes de certaines îles des côtes vietnamiennes (Voir AP0471), comme celle de Cu Lao Cham. Sur les nids d’hirondelles, voir AP0466. Notule : L’archipel des Cu Lao Cham Cet archipel, à une douzaine de kilomètres environ de la côte du Quang Nam, au large de l’embouchure de la rivière de Fai Fo, est le principal centre des groupements de salanganes, hirondelles de mer. L’archipel comprend 7 îles principales.  » La plus importante, qui est désignée sur les cartes sous le nom de Cu Lao Cham, mesure environ 8 km sur 4 et forme un massif montagneux avec un sommet majeur de 518 m. La côte est ceinturée de falaises, sauf sur la plus grande partie du bord Ouest qui offre plusieurs points accessibles, en particulier celui d’un havre autour duquel se dispersent les habitations du village de Tân Hop. Ce coin d’île est assez prospère : les creux des courtes vallées sont naturellement irrigués et produisent les riz et les plantes alimentaires nécessaires à la population de l’île. Les pêches sont faciles dans les eaux mêmes des îles ; celles-ci sont bordées par des étendues coraillères au milieu des quelles, chassant les polypes fixés, puisant parmi les algues, vivent d’abondantes espèces : poissons, coquillages, holoturies, dont les prises sont conduites dans les grands marchés de la côte et plus exclusivement sur le marché de Fai Fo…/… Ces îles rocheuses sèment les masses de leurs durs squelettes aux arêtes des montées, ou les opposent aux brisants en constituant la falaise. Là, leurs granits sont creusés sur plusieurs points de grottes marines dont les voûtes sont établies par l’affrontement même des rocs dominant les couloirs formés par le seul déblaiement des terres entraînées par l’incessant travail des eaux. Certaines de ces cavernes marines laissent aborder sous leur abri un flot moins aigre, comparable à celui qui pénètre les chambres des falaises de Provence, prolongeant sous le roc la tranquillité des eaux des calanques. Dans le total, on ne compte que quatre grottes où fréquentent et nichent les salanganes. : elles sont désignées Hang Kho (la grotte sèche), Hang Ca (la grande grotte) Hang Vo Vo (la grotte des guêpes maçonnes), et Hang Tây (la grotte de l’Ouest)…/… Les Cu Lao Cham semblent tenir une place importante dans l’histoire des Cham : le nom seul en témoigne. On dit que les rois du grand royaume avaient installé dans les hauteurs de ces îles leur palais d’été et que se tenait, vraisemblablement dans l’une des formations les plus hostiles à l’accès, un lieu de détention pour les condamnés aux lourdes peines et de durée. Les Cu Lao Cham ont servi durant des époques pour les ravitaillements en eau et en bois. (D’après Albert Sallet in BAVH – 1930/1)

Mots Clefs : Annam Quang Nam Cu Lao Cham 1919 Nids d’hirondelles – Salangane Alimentation Oiseau