AP4646-Gueylard

AP4646-Gueylard

Titre : Tonkin, 1898-1901 - La cadouille appliquée à un condamné

Notice : Notule : La cadouille Le rotin avait 2 pieds 7 pouces de longueur sur 5 à 6 dixièmes de pouce de circonférence. Les chefs militaires et civils pouvaient s'en servir jusqu'à concurrence de 50 coups. Dans quelques provinces, le rotin était remplacé par une queue de raie (en vietnamien : Ca Duoi) qui serait à l'origine du mot français "cadouille" C'était une peine légère, souvent appliquée aux témoins. Elle leur permettait, en effet, de paraître ne céder qu'à la force pour dire la vérité et leur évitait ainsi d'être considérés comme des délateurs et des parjures. Le Truong était un bâton de 2 pieds 8 pouces de longueur et d'un pouce de circonférence. Il en était donné entre 50 et 100 coups. Jamais aux femmes auxquelles était réservé le rotin. Pendant l'exécution de la sentence, celles-ci gardaient leur robe ou leur pantalon. Les peines de rotin ou de bâton pouvaient être rachetées et il existait un tarif réduit pour les vieillards, les enfants, les infirmes, les astrologues et les femmes. (Extrait de Connaissance du Viêt Nam - Pierre Huard et Maurice Durand - Réédit. EFEO 2002) Sur le fonds photographique "Gueylard" voir AP4632.

Mots Clefs : Tonkin 1898-1901 Cadouille Justice