AP4641-Gueylard

AP4641-Gueylard

Titre : Tonkin, 1898-1901 – Jeunes Chinoises de la bourgeoisie tonkinoise jouant aux cartes

Notice : Sur le fonds photographique « Gueylard » voir AP4632. Notule : Jeux de cartes Les cartes à jouer sont apparues presque simultanément vers le XIVe siècle en Occident et en Extrême-Orient d’où elles sont originaires. Le moment de leur apparition au Viêt Nam est inconnu. Le jeu de 32 cartes sert surtout à jouer au Tam Cuc. Le jeu de 120 cartes permet de jouer au To Tom (nid de crevettes) ; au Tai Ban (grande table), au Kieu (autel portatif), au Chan (la paire ou le couplet) et au Pha Tran (à la bataille). Les cartes vietnamiennes ont la même longueur que les cartes occidentales, mais sont trois fois plus étroites. Un exemple de jeu de cartes populaire : le jeu de « Tam Cuc ». Les cartes du Tam Cuc sont, par ordre d’importance : le général (2), le lettré (4), l’éléphant (4), le char (4), le canon (4), le cheval (4) et le soldat (10), soit en tout 32 cartes. Leur face est divisée en deux compartiments; celui du haut est réservé au caractère qui désigne la carte ; celui du bas porte le signe emblématique du bonheur. Chaque carte a un double, marqué d’un petit cachet rouge, si bien que l’on peut admettre l’existence de cartes rouges et noires, dans lesquelles, à valeur égale, le rouge l’emporte sur le noir. On joue à deux, trois ou quatre partenaires. Les levées appartiennent à la plus haute valeur seconde majeure (2 généraux), tierce majeure (général, lettré, éléphant), tierce mineure (char, canon, cheval). (Extrait de Connaissance du Viêt Nam – Pierre Huard et Maurice Durand – Réédit. EFEO 2002)

Mots Clefs : Tonkin 1898-1901 Portrait – Studio Costume – Vêtement Thé – Vie quotidienne