AP4518-Denis-Frères

AP4518-Denis-Frères

Titre : Annam, Song Cau, 1925 – Entre Tourcham et Qui Nhon près du Varella

Notice : Photographies prises lors du voyage du représentant de la Société Denis Frères de Saïgon à Hué. Notule : Routes non empierrées – Pistes de pénétration Elles sont construites à peu de frais. Leur tracé, qui se confond dans les parties faciles avec celui des futures grandes routes destinées à remplacer ces pistes, comporte des caractéristiques assez dures dans les passages difficiles. Leur largeur est réduite à 3m le plus souvent, les pentes et rampes peuvent atteindre 9 à 10% ; les ponts sont des ouvrages provisoires en charpente ou même en bambous, l’empierrement n’est exécuté que par endroits, dans les parties mauvaises. Il est fait un large usage de la main d’oeuvre prestataire dans l’exécution des travaux d’établissement de la plate-forme, travaux qui sont exécutés en général sous la surveillance des Chefs de province et des Gardes de milice. Ces pistes sont destinées à permettre l’accès des régions non encore desservies par des routes, et à permettre les communications en automobile, en saison sèche, entre les divers centres de population d’une même province. Elles sont indispensables pour assurer en quelque sorte la prospection des régions accessibles seulement avant leur exécution aux piétons et aux cavaliers. Elles constituent, en général, la première ébauche de futures voies coloniales ou locales. Lorsque le programme de 1918 sera épuisé et que, les routes du Sud indochinois étant achevées, il deviendra nécessaire d’ouvrir à la colonisation de nouvelles étendues de territoire, les pistes de pénétration formeront un réseau routier qu’il n’y aura plus qu’à améliorer en rectifiant les tracés partout ou cela sera nécessaire, notamment dans les pentes et rampes pour les ramener un maximum de 6% et doter d’ouvrages définitifs pour obtenir dans un délai restreint les voies de mise en valeur qui seront reconnues indispensables. Ces pistes de pénétration offrent donc un grand intérêt, tant par l’utilité qu’elles présentent à l’heure actuelle, en facilitant les relations entre les centres des provinces isolées, que par l’importance du rôle qu’elles sont appelées à jouer un jour dans la nuise en valeur de l’Indochine. C’est pourquoi, chaque année, des sommes importantes sont consacrées, par les divers budgets indochinois et principalement par le budget général (800.000$ environ par année) à la construction des pistes de pénétration. Les principales de ces pistes sont celles qui donnent accès à la haute région du Nord-Ouest du Tonkin (Cha Pa à Binh Lu, Lai Chau à Phong Saly, Su Yut à Sam Tai) ; au plateau du Tran Ninh (Hoi Xuan à Van Mai – Sam Neua par le Song Luong, Bai Thuong à Samto) ; à la région Nord du Cambodge (Circuit d’Angkor – Phnom Deck à Melouprey et Mimot à Snoul, Kg Stuach à Srée Umbell, Kompong Smach à Sambor, etc..) et aux chefs-lieux des provinces du Laos (Attopeu à Paksé, Saravane à Paksé). Il doit être fait une mention spéciale pour l’ensemble des pistes de pénétration qui, selon un trajet à peu près Nord Sud, se développent parallèlement au cours du Mékong. Elles sont destinées à former l’amorce d’une future route coloniale « transindochinoise » (NDLR – Ce sera la route N°13 qui, partant de Saïgon plein nord, rejoint le Mékong à Kratié, le longe jusqu’à Vientiane et aboutit à Louang Prabang). On rencontre successivement en remontant le cours du fleuve : la piste de Paksé à Savannakhet, de Savannakhet à Takkhek, celle de Thakkhek à Napé et de Thakhek à Hin Boun et aux mines d’étain de la Nam Patene. Enfin il convient de signaler que jusqu’à ces dernières années, plusieurs pistes de pénétration étaient poursuivies dans le pays moï ; piste de Ban Mé Thuot au Lang Bian, de Pleiku vers le Cambodge (Stung Streng), de Kontum vers le Laos (Attopeu), de Cung Son vers Cheo Réo, etc. Ces pistes doivent être incorporées au réseau des routes à construire pour la mise en valeur des Terres Bouges » (Les Travaux Publics de l’Indochine – 1926 – Pouyanne) Sur le cocotier, voir AP4517.

Mots Clefs : Annam Phu Yen Song Cau 1925 Automobile