AP3876-Guioneau

AP3876-Guioneau

Titre : Environs de Hué, 1937 – Tombeau de Tu Duc – Bassin et pavillon de repos (3)

Notice : Elégant petit pavillon où Tu Duc avait coutume de se reposer en composant des poèmes, de pêcher ou de se baigner quand il venait surveiller la construction de son tombeau (voir AP1519). Notule : Généralités sur les tombeaux de la dynastie des Nguyen A la différence des souverains des dynasties précédentes, les Nguyen ne se firent pas inhumer dans le village natal du fondateur de la dynastie (Gia Mieu, dans la province de Thanh Hoa) mais à proximité de leur capitale, ce qui avait peut-être pour but de légitimer le transfert de la capitale de Hanoï à Hué. Les tombes impériales des Nguyen ont été édifiées parmi les collines qui s’élèvent au sud de la ville, de part et d’autre de la rivière des Parfums. Cette dynasttie a compté treize empereurs, mais seuls ceux qui régnèrent jusqu’à leur mort reposent dans cette vallée des tombeaux. D’un prospectus intitulé « La Merveilleuse Capitale » édité en 1938 par le Bureau Officiel du Tourisme de la Résidence Supérieure de Hué (document communiqué par Albert et Annick Marien Sogny) nous extrayons la description générale suivante : « Les tombeaux des Empereurs sont échelonnés le long du Fleuve des Parfums dans des lieux où la recherche de la solitude ou celle de la beauté du site ont présidé à leur érection. A l’intérieur des tombeaux on trouvera toujours : 1 – Entourant les différents bâtiments ou leur faisant face, des étangs ou des pièces d’eau. 2 – Une cour d’honneur dallée dont deux éléphants, deux chevaux et un nombre variable de mandarins de pierre gardent les abords. 3 – Cette cour précède généralement ( Minh Mang – Tu Duc – Thieu Tri – Khai Dinh) le pavillon qui abrite la stèle inscrite sur ses deux faces et relatant les hauts faits du mort. Cette stèle a été le plus souvent érigée par le successeur de celui-ci. 4 – Une pagode où sont disposées les tablettes du défunt et devant lesquelles de vieilles femmes, gardiennes du tombeau, entretiennent un culte fidèle à côté des objets familiers les plus chers dont l’Empereur avait coutume de se servir pendant sa vie. Autrefois les gardiennes préposées à la garde des tombes royales étaient choisies parmi les concubines du défunt. Il n’en existe plus aujourd’hui ; néanmoins, presque toutes celles que l’on aperçoit dans les tombeaux appartiennent à la famille royale. 5 – En arrière de cette pagode et sur les côtés, les bâtiments où logent les femmes et les « linh » de garde. 6 – Dans certains tombeaux (Minh Mang, Thieu Tri), on voit : soit des pavillons où le monarque venait, de son vivant, surveiller la construction de sa dernière demeure, en diriger les travaux et rêver ensuite dans la solitude après l’achèvement de celle-ci, soit des bâtiments d’un tout autre usage (Tu Duc) : tel celui des bains où le roi se rendait avec ses femmes pour prendre ses ébats et pêcher. 7 – Enfin, dans un coin du mamelon, entouré par un mur de pierre scellé d’une porte de bronze, en un lieu dont tous ignorent la place exacte, repose le corps de celui qui fut un empereur. » (Extrait d’un prospectus intitulé « La Merveilleuse Capitale » édité par le Bureau Officiel du Tourisme de Hué – Résidence Supérieure – Hué, 1938. Document communiqué par Albert et Annick Marien Sogny) Jules Boissière, bon connaisseur de l’Annam traditionnel, définissait assez justement l’esprit qui avait présidé à la construction de ces somptueuses sépultures. « Pour jouir en paix des pensées mélancoliques, j’ai emporté ces souvenirs – et combien d’autres ! – des tombeaux des empereurs de la dynastie, qui s’étendent sur une assez vaste région, en amont de la capitale. Ces tombeaux dont la construction, sous chaque monarque, est invariablement la plus grande pensée du règne, et non par humilité certes, ni par une mélancolique contemplation de la vanité des choses, chez ces lettrés suprêmes, pourtant bien désabusés, mais pour assurer à leurs successeurs, par l’emplacement favorable qu’ont déterminé les devins, le maintien sur le trône, et pour rester eux-mêmes empereurs à la Cour du Ciel. » (Jules Boissière) Sur le tombeau de Tu Duc, voir AP1591. Sur les souverains de la dynastie des Nguyen, voir AP0594.

Mots Clefs : Annam Thua Thien Environs de Hué 1937 Tombeaux de la dynastie des Nguyen