AP3772-Guioneau

AP3772-Guioneau

Titre : Tonkin, 1910 – Une locomotive 220

Notice : Cette photo représente l’une des 25 locomotives 220 qui furent construites en 1901 par la Société Anonyme Franco-Belge, à Raismes (Nord) pour le compte des Chemins de Fer d’Indochine. Locomotive à voyageurs, à 4 roues accouplées, à bogie, pour voie de 1 mètre, elle tarait 26,690 tonnes à vide et pouvait remorquer aisément des rames de 100 à 200 tonnes sur les profils faciles des premières sections ouvertes au public. Elles étaient surnommés localement  » Américaines « , en raison de leur configuration d’essieu, mais aussi de leur silhouette caractérisée par l’espace séparant le bogie avant des deux essieux couplés. (Les chemins de Fer de la France d’Outre-mer, l’Indochine, le Yunnan, de Frédéric Hulot, 1990.) Notule : Locomotives à vapeur pour voie d’un mètre On distingue, en France, chaque type de locomotive à vapeur par un nombre dont les chiffres indiquent, à partir de la gauche et successivement, le nombre des essieux porteurs avant, le nombre des essieux moteurs couplés, le nombre des essieux porteurs arrière. Un ensemble porteur est dénommé « bissel » lorsqu’il comporte un seul essieu et « bogie » lorsqu’il y en a deux ou plus (D’après Larousse). Les locomotives à vapeur utilisées en Indochine ont été des 020, 030, 031, 040, 120, 130, 131, 140, 141, 150, 220, 230 et 231 (D’après Huot). « Le type de locomotive le plus employé en Indochine est à 3 essieux couplés, d’un poids adhérent de 30 tonnes, pouvant remorquer à 40 km/heure, des trains de 300 tonnes ou des trains de 370 tonnes à la vitesse de 20 à 25 km à l’heure. Des locomotives plus puissantes (4 essieux couplés avec 40 tonnes de poids adhérent) sont employées sur les longues rampes de 25 millimètres du chemin de fer du Yunnan. Enfin, la section actuellement en construction du chemin de fer du Lang Bian utilisera un matériel spécial de traction mixte à adhérence simple et à crémaillère. La chauffe au charbon est exclusivement employée au Tonkin et au Yunnan, où ce combustible se trouve en abondance. Les réseaux Sud et Annam central emploient de préférence la chauffe au bois, plus économique pour eux » (A.A. Pouyanne – Les Travaux Publics de l’Indochine – IDEO – 1926) Sur le Transindochinois, voir AP2122.

Mots Clefs : Tonkin 1910 Transport ferroviaire Chemin de fer Locomotive