AP3725-Guioneau

AP3725-Guioneau

Titre : Annam, Cap Varella, 1932 – Panorama (2)

Notice : Notule : Le massif du Cap Varella Le massif du cap Varella fait partie de la chaîne annamitique (Nui Truong Son) qui s’étend en forme de S le long de l’Annam. En fait le mot chaîne est impropre car elle ne se présente pas sous la forme d’un pli plus ou moins continu. Souvent, surtout dans sa partie méridionale, elle n’est que le rebord d’un plateau qui s’abaisse vers le Mékong :  » Ici, le toit de la chaîne n’a qu’un pan » (Ch. Robequain, l’Indochine Française, Paris, 1935). Ce qui, de loin, peut apparaître comme une chaîne, est constitué en fait d’une série de chaînons obliques aboutissant à la mer et délimitant ainsi des plaines côtières plus ou moins importantes. La fin du chaque chaînon forme un cap : Lay, Tourane, Batangan, Varella, Padaran (voir AP3722). D’ailleurs son orogénèse n’est pas homogène. Le massif granitique du cap Varella se trouve au point où la chaîne annamitique change d’orientation générale, passant du NO-SE au NE-SO. En consultant une carte à petite échelle on peut le situer, même si son nom n’y figure pas, entre Qui Nhon et Nha Trang. Sur une carte à plus grande échelle on situe le massif entre deux plaines côtières : au nord, celle de Tuy Hoa, arrosée par le Song Ba qui prend à la fin de son cours le nom de Song Da Rang ; au sud celle de Ninh Hoa, arrosée par le Song Cai. C’est entre ces villes que le texte suivant énumère les sites principaux et renvoie aux photos AP les montrant. La description sera sommaire entre Qui Nhon et Tuy Hoa, ainsi qu’entre Ninh Hoa et Nha Trang ; et plus détaillée entre Tuy Hoa et Ninh Hoa puisqu’il s’agit du Varella proprement dit. Le kilométrage indiqué pour donner une idée des distances, part de Qui Nhon. De Qui Nhon la route coloniale N°1 dite Route Mandarine franchit, à 245m, le col de Cu Mong (km24) (AP3488) où l’on passe de la province de Binh Dinh à celle de Phu Yen. Ce fut la frontière nord du Champa après 1447. Le chemin de fer passe plus à l’intérieur des terres, empruntant les vallées du Song Ha Tang et du Song Ba Lang séparées par le col de Muc Thinh (84m). Elle retrouve la RC1 un peu au nord de Tuy An. La route passe à Song Cau (km 55) (AP1516 et de 4517 à 4519), chef-lieu de la province, sur la baie de Xuan Dai (AP3489). Puis à An Tho (Tuy An) (km 83) (AP0643), pour arriver à Tuy Hoa (km 115). Tour cham de Nhan Thap. Le Song Da Rang (km 119) est large de près de 1 km, mais de 3 km avec les zones régulièrement inondées. Sa traversée se faisait à l’époque par un bac. Un pont routier (AP3490) en béton armé de 900m a été construit en 1929. Le pont du chemin de fer, en aval du pont routier, de 1062m sur 27 travées, a été terminé en 1936 (AP4863 et 64 ; de AP4966 à AP4971). Après la traversée du Song Ban Trach (km 130) la route commence la montée du massif du cap Varella dans « un paysage grandiose et farouche » (Madrolle). Elle passe entre deux pitons ; celui du Da Bia à l’est (706m, AP3912) et 407m à l’ouest. Elle laisse à 6km dans l’est le cap Varella (Mui Ke Ga) (AP2516, AP3726, AP3890) avec son phare puissant, au début de la Côte de Fer (notice AP4055). La route passe plus à l’intérieur et atteint la ligne de partage des eaux au col Babonneau (159m) (km 141) (AP3491). La piste d’autrefois était d’un parcours beaucoup plus difficile et passait au SW plus haut au col de Déo Ca (333m). Quant au chemin de fer il passe nettement plus bas (à 19m seulement) franchissant le massif par un tunnel taillé dans du granit bleu particulièrement dur de 1190m sous le col Babonneau. On passe de la province de Phu Yen à celle de Khanh Hoa (km 142). Et « à la nature sauvage succède un paysage maritime de Côte d’Azur » (Madrolle). Une fois franchie la crête, la route plonge, avec des à pics d’une centaine de mètres, sur la mer, vers la baie de Vung Ro (AP3493 et AP3727) que ferme côté mer la péninsule commençant au cap Varella et se terminant par le cap Mui La (cette AP3725). Diverses vues ont été prises au long de ce parcours (traversée du massif et routes côtières avant ou après le cap (AP4531 à AP4535). Mais en fait on ne voit pratiquement pas le cap lui-même : avant, il est masqué par le piton du Da Bia et son assise ; après, il est caché par le cap Mui La. Plus loin (km 151) la route franchit le col Déo Co Ma (Deo Dai Lanh) pour rejoindre le bord de la mer. C’est là que débouche le chemin de fer qui, pour franchir cette partie de massif, a traversé 7 tunnels plus petits totalisant 1800 mètres. La route longe ensuite la baie de Ben Goi, appelée souvent par les Français Port Dayot. Cette baie est protégée par une longue péninsule se terminant par l’ile de Hon Lon. L’escadre russe de Rojdestvenski y relâcha du 9 au 14 mai 1905. Cette baie est dominée par le mont Salacco (Hon Giup) (1230m) et, à une bonne vingtaine de km plus à l’ouest, par La Mère et l’Enfant (Chu Ho Mu) (2023m). Dans la partie sud de la baie de Ben Goi il y a une petite baie secondaire délimitée par la petite péninsule de Hon Khoi (km 190), avec salines. La route passe ensuite (km 197) à la base de la grosse péninsule de Ninh Ton avant d’arriver à Ninh Hoa (km 204), chef-lieu de district situé sur le Song Cai qui se jette peu après dans la baie de Binh Cang. C’est une riche plaine ; ancien pays cham de Ya Ru. Franchissant ensuite le col de Ro Tuong (km 214), puis celui de Ru Ry (à 85m) ou Col des Barricades, (pour la voie ferrée, 2 tunnels), elle laisse à l’est les ruines cham de Po Nagar (km 235) (AP0290, AP0361, AP2873 et notule AP2007). On traversait le Song Cai, autrefois par un bac, par un pont depuis, pour arriver à Nha Trang (km 238) (AP1838, 2856 et notule AP1515). Face à cette ville, l’ile Tré (AP2862). C’est l’ancien pays cham du Kauthara, annexé par l’Annam au 17e siècle. Au sud de Nha Trang la route passe à Suoi Dau (km 248) où se trouvait une concession de 500 ha de l’Institut Pasteur de Nha Trang. Elle arrive ensuite (km 260) au fond d’une très longue baie, celle de Cam Ranh dont cette première partie septentrionale est peu accessible car isolée par un seuil à My Ca (km 273). A peu près au milieu de cette baie se trouve la ville de Ba Ngoi (km 285) au sud de laquelle on passe dans la province de Ninh Thuan. Ce fut la frontière du Champa après 1650. A Hiep Mi (km 300) c’est le fond méridional de la baie. Celle-ci est très bien protégée de la mer par une longue péninsule (d’environ 40 km), avec un sommet de 470m et sur le côté occidental de laquelle se trouve la bourgade de Cam Ranh. Ce mouillage a été mondialement connu lorsque l’escadre russe de la Baltique commandée par l’amiral Rojdestvenski y fit escale du 14 au 24 avril 1905 avant de rejoindre Port-Arthur pour en chasser les Japonais qui l’avait assiégée en février 1904 et finalement prise le 2 janvier 1905. Mais cette flotte a été détruite par l’amiral Togo qui l’attendait à l’île de Tsushima, le 28 mai 1905 (voir notule AP3943). La route laisse ensuite à l’est un massif de 1000m environ se terminant par le « faux » Cap Varella (Mui Da Vach). Elle passe ensuite au pied des ruines cham de Hoa Lai (AP4515 et notule AP0056) ; puis laisse à l’est celles de Po Klaung Garai (km 336) (AP1946, AP1966, AP1994, AP1999 et notule AP0015). Phan Rang (km 343 depuis Qui Nhon) a été capitale Cham de 757 à 860. Les Cham ont perdu le Ninh Thuan en 1692 (voir notule AP2133). (Comité de Rédaction)

Mots Clefs : Annam Phu Yen Cap Varella 1932 Route Mandarine