AP3570-Bonnet-351

AP3570-Bonnet-351

Titre : Saïgon, 1924 - La Citroën C2492

Notice : Notule : L’automobilisme en Indochine La construction du réseau routier indochinois a eu pour conséquence presque immédiate le développement de l’automobilisme en Indochine. Outre les Européens qui, pour leurs voyages à l’intérieur du pays, utilisent désormais presque exclusivement l’automobile, la clientèle indigène a été tout de suite conquise à ce nouveau mode de locomotion. Aussi le nombre des véhicules automobiles en circulation a-t-il pris depuis quelques années un développement considérable, surtout en Cochinchine, au Tonkin et au Cambodge. Les statistiques d’importation donnent une image très nette de ce développement corrélatif à celui du réseau routier. Le volume des voitures importées, voitures presque exclusivement de marques françaises, n’a cessé de croître depuis et est passé de 15 millions et demi de francs en 1922, à 20 millions en 1923 et à 35 millions en 1924. Sur ces 35 millions, les voitures de marques étrangères ne représentaient que 1.300.000 francs. Au premier mai 1926, le nombre total des véhicules automobiles (y compris les motocyclettes) circulant dans la Colonie s’élève à 10.299 se répartissant comme suit par pays : - Cochinchine : 4374 voitures de tourisme, 768 camions, 536 motocyclettes ; - Tonkin : 1943 voitures de tourisme, 331 camions, 592 motocyclettes ; - Cambodge : 524 voitures de tourisme, 122 camions, 37 motocyclettes ; - Annam : 589 voitures de tourisme, 281 camions, 96 motocyclettes; - Laos : 49 voitures de tourisme, 30 camions, 27 motocyclettes. La majeure partie des camions servent à effectuer des transports en commun, organisés en services publics ". (Les Travaux Publics de l’Indochine - A.A. Pouyanne - IDEO 1926)

Mots Clefs : Cochinchine Saïgon 1924 Automobile Habitat colonial