AP3323-Bonnet-104

AP3323-Bonnet-104

Titre : Tonkin, Hai Duong, 1926 – Usine des Distilleries – Clôture extérieure sud

Notice : Vue de la clôture extérieure côté sud. Notule : Conditions de travail du personnel ouvrier de l’usine des Distilleries de Hai Duong Cette première vue de l’ensemble de l’usine des Distilleries est l’occasion de transcrire ci-dessous le texte des conditions de travail du personnel ouvrier dans ces usines. Il date de janvier 1937 ; mais reprend les conditions traditionnelles déjà appliquées en 1926 et simplement mises à jour après la promulgation en Indochine en 1936 d’un code du travail adapté du code français. – Salaires – Pour les ouvriers non spécialisés, qui constituent la main-d’œuvre courante, le salaire minimum d’engagement est de 0,31 piastre par jour pour les hommes, et 0,20 pour les femmes. Bien entendu, les salaires des ouvriers spécialisés, et ils sont nombreux, sont très supérieurs à ce minimum. Pendant les années de crises, aucun salaire n’a été diminué. – Durée du travail – Depuis le mois de décembre 1936, la durée de la journée de travail est de 9 heures pour les équipes travaillant seulement de jour, avec un repos de 2h½ au milieu de la journée. La durée de la journée de travail est ramenée à 8 heures pour les équipes de postes nécessitant 24 heures de présence du personnel. – Repos hebdomadaire – Depuis le mois de décembre 1936, tous les ouvriers bénéficient du repos hebdomadaire, soit à jour fixe pour les ouvriers travaillant seulement de jour, soit par roulement pour les ouvriers de postes. Tout ouvrier ayant accompli 6 jours de présence dans la semaine jouit du repos hebdomadaire payé. – Congé annuel payé – Pour les prochaines fêtes du Têt, c’est-à-dire en février 1937, tout le personnel ouvrier ayant au moins 150 jours de présence pendant l’année 1936 bénéficiera d’un congé payé de 5 jours consécutifs. – Accidents du travail – Ils sont heureusement très rares. Quand ils se produisent, l’accidenté qui continue à toucher son plein salaire est soigné au frais de la Société, dans les hôpitaux administratifs. Après guérison, l’accidenté bénéficie d’un congé payé de convalescence. En cas de décès, les ayants droit de l’accidenté sont secourus par la Société. Il n’y a jamais eu de renvoi d’un ouvrier accidenté. Il a toujours été repris en service dans l’usine. – Ration gratuite de riz – Tout ouvrier accomplissant une journée de travail reçoit, gratuitement, une ration de riz de 400 grammes qui est cuite dans les cuisines de l’usine. Cette libéralité prend son importance aux époques où le riz est cher, comme c’est le cas actuellement pour 1937. Sur la base des cours du riz à fin janvier, cette mesure représentera une dépense supplémentaire de dix mille piastres environ consentie au profit du personnel ouvrier. – Distribution gratuite de thé chaud – Dans chaque usine, le personnel ouvrier a, à sa disposition gratuitement et en quantité illimitée, du thé chaud à toute heure du jour ou de la nuit. – Salles de douche et W.C. – Dans chaque usine, et depuis longtemps, des salles de douche (AP3337), comprenant des lavabos, constamment entretenues par les soins de la Société, sont à la disposition du personnel ouvrier. Dans chaque usine également, le personnel ouvrier dispose de W.C. convenablement installés et constamment entretenus en état de propreté. – Gratifications de fin d’année – Depuis de nombreuses années, tout ouvrier comptant 5 ans de service à l’usine, reçoit, au moment du Têt, une gratification égale à un mois de salaire. Cette mesure, qui avait été suspendue pendant les années de crise, sera reprise à compter du Têt de l’année 1937. – Retraites – Depuis de nombreuses années également, le personnel ouvrier qui a accompli au moins 20 ans de service reçoit, quand il cesse son travail pour vieillesse ou infirmités, une retraite égale au 1/4 ou au 1/3 du dernier salaire mensuel, suivant les cas et suivant l’ancienneté de l’intéressé. Cette mesure n’a jamais été suspendue, même pendant les années de crise. – Conditions morales – Tout le personnel ouvrier est traité correctement. Les salaires sont payés directement, le 10 de chaque mois, aux intéressés, par les soins du personnel européen. Il n’est pratiqué aucune retenue sur les salaires à quelque titre que ce soit. » (Comité de Rédaction) Sur les Distilleries de l’Indochine, voir AP3302.

Mots Clefs : Tonkin Hai Duong Hai Duong 1926 Architecture industrielle Travail – Salaire Rizerie – Distillerie Usine – Cheminée