AP3292-Despierres

AP3292-Despierres

Titre : Hanoï, 1931 – Cathédrale Saint Joseph

Notice : Voir dans AP0042 qui montre une vue aérienne de Hanoï, le plan de situation de la cathédrale St Joseph. Notule : Cathédrale St Joseph de Hanoï La cathédrale St Joseph fut construite par Mgr Puginier de 1884 à 1887, au centre du quartier de la Mission pour remplacer une première chapelle qui avait été incendiée lors des attaques de mai 1883. Le 12 mai de cette année, des Pavillons Noirs s’étaient infiltrés dans toute la ville, mais avaient été tenus en échec à la Concession par les marins d’Henri Rivière. Le père Landais, qui résidait dans la Mission avec deux autres missionnaires, les repoussa après avoir distribué des lances et des vieux fusils à pierre aux 150 chrétiens valides dont il disposait. Le commandant Rivière détacha le lendemain cinq matelots et les défenseurs repoussèrent une nouvelle attaque dans la nuit du 15 au 16 mai. Cependant, avant de se retirer, les Pavillons Noirs incendièrent l’église paroissiale et emportèrent comme trophée une statue de la Sainte-Vierge, qu’ils pendirent à un arbre après lui avoir attaché des oreilles qu’ils avaient coupées à un enfant chrétien. Après la mort du commandant Rivière, Mgr Puginier fit d’abord élever une simple paillote où eurent lieu les obsèques de l’officier. Il décida alors la construction d’une vaste église et sollicita, pour ce faire, l’attribution du terrain voisin de la Mission sur lequel s’élevait la pagode Bao Thien, une des plus ancienne et des plus vénérées de Hanoï. Elle était dédiée à Khong Lo, le bonze aux buffles d’or, ainsi surnommé pour avoir ramené d’un voyage en Chine une merveilleuse cloche en cuivre dont le son fit accourir à Hanoï les buffles d’or de l’empereur de Chine. Effrayé, Khong Lo jeta la cloche dans le Grand Lac où les buffles se précipitèrent derrière elle. Mgr. Puginier fit part de son projet au résident de France, M. Bonnal, qui s’adressa à Nguyen Huu Do, alors Tong Doc de la province. Ce dernier, favorable aux Français, fit d’abord rechercher s’il n’existait pas quelque descendant du fondateur de la pagode et ordonna aux notables du quartier, choisis parmi les chrétiens, de vérifier la solidité de l’édifice. Ceux-ci déclarèrent qu’il menaçait ruine et constituait un risque pour la sécurité des passants. La pagode fut donc démolie et le terrain confisqué attribué gratuitement à l’évêque. Les travaux commencèrent au début de l’année 1884, à l’aide de fonds produits par une loterie de 10.000 billets d’une piastre autorisée par l’amiral Courbet. Une seconde loterie de 6.000 billets fut autorisée ensuite en août 1886 par Paul Bert. Mgr. Puginier fut à la fois l’architecte et l’entrepreneur, surveillant lui-même le chantier et contrôlant la qualité des tuiles et des briques fabriquées sur place. Une première messe fut célébrée le jour de Noël 1887 et les travaux définitivement achevés au cours de l’année suivante. « Bien que la cathédrale soit loin d’être un chef-d’œuvre d’architecture, elle est, du point de vue historique, un des monuments les plus remarquables de la ville et s’apparente, par les conditions où elle a été élevée, à ces églises de notre Moyen-Age entreprises sur un plan grandiose avec des ressources infimes, au lendemain des désastres provoqués par la guerre et l’incendie ». (Masson – Hanoï pendant la période héroïque)

Mots Clefs : Tonkin Hanoï 1931 Cathédrale Religion catholique Fêtes et cérémonies