AP3143-Schneyder-Geuthner-T1P9

AP3143-Schneyder-Geuthner-T1P9

Titre : Cambodge, 1935 – Site non loin du « Palace de Bokor »

Notice : Monographie dessinée de l’Indochine – Ecole d’Art de Gia Dinh. (Voir AP2556) Cambodge. Dessin de J.G. Besson, Inspecteur des Ecoles d’art de Cochinchine. Notule : Station d’altitude du Bokor (Cambodge) Installée à 1.080 mètres d’altitude, cette station reçoit surtout des Européens de la Cochinchine, du Cambodge et du Siam. Elle est située à environ 42 kilomètres de Kampot ; on y accède par une très jolie route en lacets accessible aux automobiles (aucune pente ne dépasse 10 %) qui traverse tout d’abord la jungle tropicale, toute gorgée de sève et toute ruisselante de lianes, puis une forêt plus claire qui rappelle celle des pays tempérés et qui disparaît presque entièrement sur le plateau gréseux. Ce climat convient aux personnes fatiguées par un long séjour dans la plaine, aux enfants et aux convalescents. Aux effets de l’altitude, les effluves marins ajoutent leur action stimulante et activent la régénération du sang. C’est surtout pendant l’hiver qu’un séjour au Bokor est à recommander (de novembre à avril) ; durant cette période, le thermomètre oscille généralement entre 10 et 35° et descend même, exceptionnellement il est vrai, au-dessous de 10°. Les autres mois sont beaucoup moins propices à cause de la fréquence des pluies et de la grande humidité atmosphérique. La station est exempte de moustiques et les moustiquaires sont inutiles. Le service médical est assuré pendant trois mois par des médecins du Cambodge désignés par le directeur local de la Santé. On trouve au Bokor un hôtel pourvu de tout le confort le « Bokor Palace », dont la terrasse surplombe magnifiquement la mer, une pension plus modeste et plusieurs chalets. Le Bokor est relié à Saïgon par de très bonnes routes dont la longueur n’excède pas 450 km. (D’après l’Indochine Moderne – 1931 – Teston et Percheron – Librairie de France)

Mots Clefs : Cambodge Bokor ou Bokkor Dessin – Crayon 1935-1937 Paysage