AP0272-Sallet

AP0272-Sallet

Titre : Hué, 1905 – Façade du Grand Hôtel Guérin

Notice : Vue de l’entrée de l’hôtel Guérin à Hué en 1905, récemment reconstruit à la suite du passage du typhon « Giap Thin ». Au balcon du premier étage, on aperçoit madame Guérin (d’après son petit-fils Jacques Fournol). Notule : L’Hôtel Guérin devient l’hôtel Morin Le Grand Hôtel de Huê, fut le premier hôtel susceptible d’accueillir les Européens de passage à Hué. Avant sa construction, les visiteurs européens étaient hébergés soit par les autorités militaires et religieuses soit à la Légation de France. Il fut aménagé dans des bâtiments construits en 1901 par M. H. Bogaert. Après le passage du typhon « Giap Thin » (1904), M. Bogaert vendit l’immeuble à M. Alphonse Guérin qui en fit le Grand Hôtel de Hué qui , d’une part et le Comptoir général des Articles de Consommation, d’autre part. En 1901, M. Bogaert fait construire un bâtiment pour servir de bureaux et d’entrepôts pour les matériaux de sa fabrication. M. Bogaert était un officier qui avait participé à la prise de Hué en 1885. Après sa démobilisation, il s’était lancé dans les affaires en achetant et en restaurant l’usine de tuiles et de briques de Long Tho. Cette usine avait, pendant près de deux siècles, produit les matériaux nécessaires à la construction des palais et des tombeaux de Hué, de Gia Long à l’avènement de Tu Duc. M. Bogaert en fit rapidement une cimenterie moderne dont les bénéfices lui permirent de construire les bâtiments dont M. Guérin se rendit acquéreur en 1904. Il est probable que ce sont les dégâts dus au passage typhon « Giap Thin » cette année là, qui ont incité M. Bogaert à vendre le tout à M. Guérin. En 1906, un document de la Chambre Consultative Mixte de Commerce et d’Agriculture de l’Annam présente l’ensemble immobilier sous le nom : A. Guérin – Grand Hôtel de Hué. Faute de documents, il n’est pas possible de donner d’indication précise sur la manière dont M. Guérin est devenu acquéreur de l’ensemble des activités de M. Bogaert. Dans les dernières années du XIXe siècle M. Guérin était négociant à Tourane et c’est vraisemblablement à ce titre qu’il entra en relation avec M. Bogaert. Ils ont peut-être travaillé ensemble, M. Guérin s’occupant des articles de consommation et M. Bogaert se chargeant des matériaux et de la partie hôtellerie. Jusqu’au jour où M. Bogaert céda l’ensemble de son affaire à M. Guérin. Un catalogue (voir AP0211 et AP0212) daté du 15 mai 1906 comporte la mention : « Comptoir général d’articles de consommation. Ancienne maison H. Bogaert – fondée en 1886. A. Guérin successeur ». Ce catalogue avait été expédié par M. Guérin à sa soeur, Mme Labatu, en Métropole qui l’avait précieusement conservé. La lecture de ce catalogue semble accréditer la publicité de l’entreprise : « On trouve tout à mon Comptoir, comme à Paris au Bazar de l’Hôtel de Ville ». Cette publicité sera reprise sous une autre forme par l’hôtel Morin : « Chez les Morin, on naît dans un berceau Morin et on meurt dans un cercueil Morin ». Revenons au catalogue Guérin ; on y apprend que M. Guérin avait mis au point un système de VPC (Vente par correspondance). S’agissant de l’hôtel il n’y a, en dehors des tarifs journaliers et mensuels, aucune indication sur le nombre de chambres mises à la disposition de la clientèle. On sait simplement que les ingénieurs et techniciens français qui travaillaient à la construction des chemins de fer et de la gare de Hué y étaient hébergés. Quant aux articles de consommation (voir AP0211 et AP0212), ils vont des armes et munitions de chasse aux vins et eaux minérales comme on peut le voir sur la reproduction de la table des matières qui figure à la fin du catalogue. C’est donc une entreprise en développement rapide et déjà florissante que M. Wladimir Morin rachète à M. Guérin lorsqu’il prend possession du Grand Hôtel de Hué en 1907. Il lui donnera une importance et une réputation telles qu’il en fera un monument historique, inséparable de l’histoire de Hué. Au demeurant, on ne peut dissocier la réussite de Wladimir de celle de la famille Morin puisque l’Hôtel de Hué faisait partie d’un ensemble de réalisations connues sous le nom de « Établissements Morin Frères ». (Comité de Rédaction) Sur Wladimir Morin, Directeur du Grand Hôtel de Hué et des Etablissements Morin Frères, voir AP2106. Sur l’hôtel Morin de Hué, voir AP3561.

Mots Clefs : Annam Thua Thien – Hué 1905 Habitat colonial Hôtel Cl. Guérin