AP2502-Morin-Edmond

AP2502-Morin-Edmond

Titre : Environs de Hué, 1930 – Tombeau de Thieu Tri (1)

Notice : Notule : La survie des âmes chez les Annamites « Quelques notions sur l’idée que les Annamites se font de la mort et de la survie des âmes sont nécessaires pour comprendre les tombeaux annamites ; ces croyances ont inspiré le culte des morts, tel qu’on le pratique encore aujourd’hui dans toutes les familles, et ont, pour ainsi dire, fait surgir toutes les réalisations architecturales que nécessitaient ce culte et la survie : temple des ancêtres familiaux, temples des génies, terrasses des âmes errantes, ensembles funéraires royaux, etc. D’après les études de Léopold Cadière sur l’anthropologie annamite, (Anthropologie populaire annamite, dans le BEFEO Tome XV) il semble clair que les Annamites, en grosse majorité, croient à une survie :  » Aucune expression, écrit Léopold Cadière dans un passage où il étudie le vocabulaire qui a trait à la mort, n’exclut la survivance, mais, au contraire, la plupart semblent la supposer « , et il ajoute :  » elles (les expressions annamites) ne contredisent en aucune façon la croyance à la survivance d’un principe dans l’homme autre que son corps, croyance manifestée de tant de manières dans le culte et l’ensemble de la vie des Annamites « . Ce principe supérieur ne peut être nettement défini : il y aurait dans l’homme trois principes vitaux supérieurs, les « Hon », et sept principes vitaux inférieurs, les « Via » (neuf chez les femmes). Toujours d’après les études du R. P. Cadière, ce seraient les  » Hon  » qui resteraient bien personnels après la mort, qui deviendraient génies bons (Thanh Than) ou mauvais (Ac Than) récompensant les justes, protégeant leurs descendants, ou punissant les mauvais ; ces génies attirent encore sur leurs descendants toutes sortes de malheurs si un culte ne leur est pas rendu pour faciliter leur existence dans l’au-delà. Ce sont ces génies qui sont à la base de toute la religion et des cultes annamites ; c’est à eux qu’on fait les  » lay  » en famille, c’est à eux qu’on offre les mets, c’est eux qui sont l’objet du culte familial des ancêtres et, s’ils ont fait du bien à une commune, à une région, cette commune et cette région leur adressent un culte parallèlement à celui de leurs descendants. Le moyen d’évoquer leur présence, leur siège au moment des cultes est la tablette, et on peut penser que leur existence est perpétuelle puisque le culte ne doit jamais cesser ; de là l’importance de s’assurer un héritier mâle. Le corps, lui aussi, passe avec les  » Hon  » du défunt dans une autre vie, et ce passage se fait par la décomposition normale dans le tombeau. On doit veiller à ce que ce dernier ne soit pas violé, les parents le surveillent et, en général, tout le monde le respecte. Si le lieu où se trouve le corps n’est pas favorable, s’il n’est pas l’objet de soins suffisants, le défunt le fait savoir à ses descendants et il leur rappelle leurs devoirs par des malheurs, des maladies répétées : les devins en sont avertis, ils étudient le cas et, très souvent, il faut exhumer les restes, les transférer en un lieu plus propice que les géomanciens déterminent. Dès lors nous voyons ce qu’il faut au mort : -un lieu, une demeure à son corps (où il bénéficie de toutes les bonnes influences des éléments,  » Yun et Yang  » (terre et ciel, eau et montagnes) pour qu’il puisse en paix, naître à sa vie définitive. – une tablette où viendront reposer son génie, ses mânes pour recevoir le nécessaires à sa subsistance dans l’autre vie. Le tombeau, chez le commun, « Mo », c’est le refuge du corps mort ; le culte est fait, avec les offrandes, dans la maison, à l’autel des ancêtres où se trouve la tablette. »…/… (Extrait du BAVH 1939/1 : Le Tombeau de Thieu Tri par G. Langrand). Thieu Tri, fils de Minh Mang et père de Tu Duc, fut le troisième souverain de ma dynastie des Nguyen. Sur les souverains de la dynastie des Nguyen, voir AP0594. Sur les bâtiments communs aux tombeaux de la dynastie des Nguyen, voir AP2523.

Mots Clefs : Annam Thua Thien Environs de Hué 1930 Tombeaux de la dynastie des Nguyen