AP2232-Humbert

AP2232-Humbert

Titre : Hanoï, 1938 – Le Lycée Albert Sarraut

Notice : Vue aérienne du Lycée Albert Sarraut de Hanoï Notule : Association des Anciens Elèves du Lycée Albert Sarraut Historique de la création de l’ALAS. Fin 1958, un groupe d’anciens élèves du Lycée Albert Sarraut résidant à Paris, parmi lesquels je peux citer par ordre alphabétique Bui Xuân Nhuân, Buu Lôc, Adrien Le Curieux, Max Palenc, Nguyên Dac Khê, Souvanna Phouma, Tôn Tat Can, décident de reconstituer l’Association des Anciens Elèves du Lycée Albert Sarraut et du Collège Paul BERT, qui fut créée en 1928 par M. Léon Autigeon, proviseur par intérim et qui exista à Hanoï jusqu’en 1945. Ils décident également d’élargir la nouvelle association à tous ceux qui participèrent à la vie du lycée, non seulement les anciens élèves, mais aussi les enseignants, surveillants et administratifs tels que proviseur, censeur, intendant, infirmière, lingère, veilleur de nuit, voire aumônier (R.P. Seitz Paul, devenu évêque de Kontum). La nouvelle amicale prend corps sous la dénomination « Association des Anciens Elèves du Lycée Albert Sarraut » (A.L.A.S.). Déclaration en est faite à la Préfecture de Police de la Seine le 16 janvier 1959 ; les statuts sont publiés au J.O. du 14 février de la même année. Objectifs de l’ALAS. L’article 2 des statuts de l’ALAS précise que « cette Association a pour but de maintenir et de resserrer les liens d’amitié et de solidarité entre toutes les personnes qui, à un titre quelconque, ont fait partie du Lycée Albert Sarraut de Hanoï ». Vaste programme qui concerne des milliers de candidats potentiels puisque le lycée a pratiquement fonctionné de 1918 à 1965, soit durant près de cinq décennies. Pour atteindre ces objectifs et pour renouer ces liens tissés sur le banc de l’école à une période heureuse de notre jeunesse et de notre adolescence, il importe de battre le rappel de tous les anciens disséminés sous les cieux de cinq continents, de les recruter et de les regrouper. Organisation. Pour ce faire, l’ALAS se dote d’un Conseil d’administration structuré, élit son Bureau, établit son règlement intérieur, publie dès le 6 juin 1959 le premier numéro de son bulletin d’information et organise rencontres, manifestations, sorties et repas-baguettes. Au 31 décembre son effectif s’élève déjà à 121 membres, dont 11 anciens professeurs et 110 anciens élèves. Le bulletin d’information, devenu depuis 1970 « bulletin d’information et de liaison », constitue avec un annuaire périodique le véritable trait d’union entre tous les « Alasiens » éparpillés dans le monde. Car l’ALAS ne cantonne pas ses activités dans le cercle étroit de la région parisienne ; elle les déploie aussi en province et hors de France. Ainsi compte-on 4 sections locales dans l’hexagone (Nice C.A., Marseille/Provence, Sud-Ouest, et Aunis-Saintonge) et 5 sections locales extérieures (Suisse Romande, Californie, Est América, Viêt Nam Nord et Viêt Nam Sud). Le financement de l’association est uniquement assuré par les cotisations des membres. L’ALAS ne bénéficie d’aucune subvention extérieure. A ce jour, après 44 années d’existence, l’ALAS, très vivante, a distribué 2.425 cartes d’adhérents et remis un petit insigne, marqués tous deux du logo de la célèbre pagode Mot Cot à un seul pilier, située à Hanoï, non loin de notre lycée. Le succès de l’ALAS prouve combien est resté cher dans le cœur de ceux qui ont fréquenté ce bel établissement d’enseignement le souvenir des rapports cordiaux et fraternels qui s’étaient établis entre Français et Vietnamiens. Puisse-t-il durer et perdurer encore longtemps. » (Extrait de l’intervention d’Etienne Le Gac, président de l’ALAS, lors du colloque de 2004 organisé au Sénat par l’AAVH sur le thème : « Sauvegarde de la mémoire de l’Indochine par les associations »)

Mots Clefs : Hanoï 1938 Vue aérienne Architecture coloniale Enseignement ALAS