AP0021-Sallet

AP0021-Sallet

Titre : Annam, vers 1925 – Tombeaux annamites de la région de Hué (1)

Notice : Les tombeaux des souverains de la dynastie et ceux des grands personnages sont édifiés avec plus ou moins de faste et se composent de constructions diverses. Les tombeaux des personnes de moindre condition sont plus modestes ; ils peuvent être de formes variées mais comportent toujours 3 éléments essentiels : la tombe, l’enceinte et la stèle. Les tombeaux de la région de Hué ont fait l’objet d’une étude détaillée du R.P. Cadière dans le tome 2 du BAVH de l’année 1928. Nous en résumons l’essentiel. Notule : Tombeaux annamites : La tombe Après avoir procédé à l’ensevelissement, on dresse sur la tombe un tumulus en terre qui a à peu près les dimensions du cercueil, soit 2 m de longueur, 0 m 50 de largeur et 0 m 50 de hauteur. Ce tumulus s’appelle Dim Dai, « tumulus allongé ». Le deuil fini, on procède, dans les familles pauvres, à l’établissement définitif du tombeau, c’est-à-dire que, s’il doit rester en terre, le tumulus allongé est remplacé par un tumulus hémisphérique entouré, à une distance d’environ 1 mètre tout autour, par un épaulement de terre formant bourrelet, ou par un petit mur de pierres sèches ou par une haie vive, dans lesquels on a ménagé, du côté des pieds du mort, une ouverture permettant l’accès à la tombe. Cette ouverture est parfois protégée, à une certaine distance, par un écran en terre ou en arbustes. Pour les chefs de grandes familles, pour les dignitaires des villages, les dimensions sont dépassées, et l’on voit des tumulus de 2 à 6 m de diamètre. La forme est en principe hémisphérique, mais le sommet tend à monter légèrement en pointe, et les pentes sont souvent rectilignes (« forme en fond de chaudron » – Dang Long Chao). Les tumulus de grande dimension sont parfois hémisphériques, mais, en général, ils sont aplatis très fortement pour n’avoir pas à transporter une trop grande quantité de terre. Dans les tombeaux en terre, aux environs de Hué, on ne voit que ce tumulus de forme hémisphérique plus ou moins régulière. On ne fait jamais des tumulus rectangulaires, du moins à ma connaissance. Parfois, le tumulus hémisphérique repose sur un soubassement, circulaire ou carré, mais je ne pense pas que ce soubassement soit rituel. Dans les tombeaux en maçonnerie, au contraire, nous trouvons plusieurs formes. Nous avons d’abord le tumulus hémisphérique évidemment plus régulier, et ne prenant jamais de grandes dimensions. Mais ce modèle est plutôt rare. Suivant l’expression annamite, »en forme d’œuf d’oie ». (D’après Léopold Cadière : Tombeaux annamites dans les environs de Hué – 1928/2) Sur l’enceinte des tombeaux annamites, voir AP0052. Sur la stèle des tombeaux annamites, voir AP0183.

Mots Clefs : Annam Thua Thien Environs de Hué Vers 1925 Tombeau