AP0217-Sallet

AP0217-Sallet

Titre : Hué, 1926 – Ordre de service pour une enquête officielle sur la pharmacopée

Notice : Cet ordre de service donne instructions aux autorités provinciales de porter assistance au docteur Sallet dans ses recherches sur la pharmacopée sino-vietnamienne. Ce dernier sera accompagné pendant trois ans de deux Vietnamiens, spécialistes des caractères chinois et du quoc ngu, qui l’aideront à traduire les documents à collecter. Cette mission confiée à A.Sallet par le G.Général Pasquier (la même est confiée au Dr Menaut pour le Cambodge et à MM. Crevost et Pételot pour le Tonkin) aboutira à la publication d’un livre en 1931 intitulé : « Officine Sino-Annamite en Annam – Le Médecin annamite et la préparation des remèdes ». Il semble que la deuxième partie de cet ouvrage édité pour l’exposition internationale de Vincennes en 1931, n’ait pas vu le jour. Voici le texte, en français, de l’ordre de service : « M. Le Docteur Sallet, médecin major des troupes coloniales en retraite est chargé par le Gouvernement du Protectorat et dans un but uniquement scientifique d’étudier les médicaments utilisés par les pharmacopées chinoises et annamites en Annam. MM. les Résidents Chefs de provinces sont priés de vouloir bien lui prêter leur concours dans l’accomplissement de sa mission, et, en particulier, de faciliter les enquêtes et recherches auxquelles il procédera auprès des médecins et médicaments chinois ou annamites. » Hué le 10 décembre 1926. Le Résident Supérieur en Annam P.I. Sur l’enquête scientifique d’Albert Sallet, voir AP0146. Sur le médecin-préparateur en Annam, voir AP0001. Notule : Evolution de l’écriture de la langue vietnamienne L’annamite est une langue du groupe Thaï, monosyllabique, isolante, avec tons, sans flexion ni dérivation ; les rapports grammaticaux ne sont marqués que par la place des termes. Au début, les peuplades autochtones n’avaient pas d’écriture. Trois se disait « Ba ». Lorsque les Chinois ont occupé le pays (1er siècle avant JC.) ils ont apporté leur écriture : les Chu Han ou Nhu (=caractères chinois), caractères que les lettrés annamites devaient apprendre. Mais pour des raisons physiologiques les Annamites ne pouvaient pas prononcer ces caractères comme les Chinois ; ils devaient s’en approcher le plus possible. C’est ce qu’on appelle la lecture sino-annamite des caractères chinois. C’est ainsi que, les Chinois du Nord disant « San » pour trois et ceux de Canton « Sam », les Annamites lurent « Tam » pour dire trois. (Le même phénomène a eu lieu au japon. La connaissance des Chu Han était nécessaire pour passer les examens littéraires et devenir mandarin. Mais relativement peu d’Annamites étaient capables de lire les caractères chinois. Par ailleurs ceux qui voulaient qu’une certaine pensée purement autochtone échappe à la domination chinoise et soit sauvegardée, imaginèrent de transcrire réellement la prononciation annamite de leur langue avec des éléments dérivés des caractères chinois, mais en modifiant fortement leur dessin et en leur donnant une certaine fonction phonétique souvent très éloignée de celle à laquelle les Chinois pouvaient s’attendre. Cela se fit lentement, mais n’est attesté qu’à partir du XIIIème siècle : ce sont les Chu Nom (=caractères démotiques). Les Chinois ne pouvaient pas les lire, sauf à faire des études spéciales. Mais le système était quand même trop compliqué pour se répandre dans la population. Les premiers missionnaires catholiques (des Portugais basés à Macao), désirant laisser aux indigènes des textes religieux à lire, cherchèrent à réaliser une transcription utilisant l’alphabet latin. Sa mise au point en 1651 fut l’oeuvre du Père jésuite Alexandre de Rhodes (1591-1660) qui vécut par deux fois au Tonkin entre 1619 et 1646. C’est le Chu Quoc Ngu (=lettres/de la nation/la langue) qui a libéré la littérature annamite (et de ce fait la pensée annamite) de la gangue imposée par l’usage des caractères chinois. Il est devenu l’écriture officielle du pays. (Comité de Rédaction)

Mots Clefs : Annam Thua Thien – Hué 1926 Mission scientifique – Ordre de mission Pharmacopée