AP2126-Sallet

AP2126-Sallet

Titre : Annam, Binh Thuan, Tuy Hoa, 1924 – Statue de Vishnu

Notice : Notule : Statue de « Vishnu Chaturbhuia » à 4 bras Cette statue de « Vishnu Chaturbhuia » (à 4 bras), dans un état de conservation remarquable, a été trouvée en 1924 par A.Sallet, dans la région de Tuy Hoa, village de la province de Binh Thuan (à ne pas confondre avec la ville de Tuy Hoa dans la province de Phu Yen). Elle était enterrée à fleur de terre dans une dune, près d’une pagode. Elle a été envoyée à Hanoï par les soins du docteur Sallet et est entrée en 1925 au musée de l’Ecole Française d’Extrême-Orient. La statue, en grès gris jaunâtre, mesure 0 m 64 de haut sans tenon, 0 m 90 avec le tenon. La divinité est représentée debout, dans une position hiératique, les pieds légèrement écartés, appuyée sur un arc de soutien en fer à cheval, procédé fréquemment utilisé par les sculpteurs khmers, à l’époque préangkorienne. Le dieu est vêtu d’un sampot descendant jusqu’aux genoux, arrêté sur le côté et serré par une double lacet. P. Dupont, dans son étude sur la sculpture préangkorienne, classe cette statue dans le style de Prei Kmeng, ce type de vêtement étant caractéristique de ce style. Cette statue, après avoir figuré dans les collections cham du musée de l’EFEO a donc été placée dans les séries khmères du musée Louis Finot. Parmentier la considérait également comme faisant partie de « l’art khmer primitif ». Elle est dotée de quatre bras ; les deux avant-bras supérieurs et les mains, sont maintenus par l’arc de soutien, tandis que les mains des deux bras inférieurs s’appuient sur des étais massifs. Les mains tiennent les attributs habituels de Vishnu : le disque « cakra », avec lequel le dieu trancha la tête de l’asura Rahu ; la conque, destinée à verser l’eau des ablutions ; le globe, représentant la terre ; et la massue sur laquelle la main droite inférieure repose. Boisselier fait remarquer que « les attributs des mains supérieures sont tenues d’une manière insolite et sont de types quelque peu aberrants ». Le visage est massif, aux arcades jointives. La tête est coiffée d’une mitre cylindrique, de forme inhabituelle, haute et légèrement évasée dans sa partie supérieure. La bordure saillante de la base de cette coiffure dessine une pointe sur chaque tempe et descend devant les oreilles, motif que l’on retrouve dans le style de Prasat Andet. Statue cham ou statue khmère ? Boisselier dans son ouvrage sur « La statuaire du Champa » ne conclut pas nettement et se contente d’écrire : « Ces divers indices créent une présomption [en faveur de l’origine cham] mais sont malheureusement insuffisants pour autoriser une attribution à l’art du Champa méridional » (entre 758 et 859 après JC) La photo a été prise au domicile du Docteur Sallet avant l’envoi de la statue à Hanoï. (Comité de Rédaction)

Mots Clefs : Annam Binh Dinh – Tuy Hoa 1924 Archéologie Statue Champa – Vishnu EFEO