AP2098-Milhaud-Bret

AP2098-Milhaud-Bret

Titre : France, 1950 – Portrait d’André Milhaud, professeur d’anglais

Notice : Notule : André Milhaud réorganise l’enseignement à Hué, après le 9 mars 1945 « A Hué, après le 9 mars 1945, dans cette société désorganisée qui était devenue la nôtre, mon père, avec le concours des Pères de la Providence et d’autres professeurs de bonne volonté, s’employa à remettre sur pied un enseignement, le plus proche possible des programmes avec les livres et le matériel encore disponibles. Dans des locaux divers et disparates, cette initiative permit tout d’abord aux jeunes d’être occupés, de ne pas perdre leur temps et surtout aux élèves des classes terminales de préparer un éventuel bachot de fin d’année. Ce qui se réalisa après la défaite japonaise et la reprise des communications avec Saïgon et la représentation nationale. C’est cette action qui valut à mon père, le professeur André Milhaud, le satisfecit qui lui fut adressé par M. Ner, responsable de l’Enseignement. Ce document est la preuve que c’est bien lui qui a réorganisé la vie scolaire à Hué pendant l’occupation japonaise. Les examens eurent lieu à l’écrit ; ils furent expédiés à Saïgon grâce au Comité de Liaison. Les résultats en furent donnés par la radio. Les cours avaient lieu dans des paillotes construites à cet effet sur la place de l’église. Je me souviens de quelques professeurs : le Père Lefas ; M. Henri Cosserrat fils ; monsieur Bourotte ; mon père, bien sûr et bien d’autres dont j’ai oublié les noms « . (Témoignage de Mireille Milhaud Bret, fille du professeur Milhaud – Juillet 2005) Texte du « témoignage de satisfaction » adressé à M. Milhaud le 25 juillet par le Commissaire de la République, et transmis le 23 août 1946 par le Commissaire Fédéral à l’Education, M. Ner, avec les félicitations personnelles de ce dernier : « A Monsieur Milhaud, Professeur au Lycée Khai Dinh à Hué pour l’importante part qu’il a prise à la renaissance de la vie scolaire après les événements du 9 mars 1945, et pour l’activité, le zèle et le dévouement avec lesquels, en une longue période d’insécurité et en des circonstances particulièrement difficiles, il a organisé et dirigé le Centre scolaire de Hué ». La carrière Outre-Mer de mon père (1900-1962) avait commencé au Lycée Leconte de Lisle à St Denis de la Réunion où il avait pour collègues MM. Ernst et Farchi (professeur de lettres. Ce trio s’est retrouvé plus tard en Indochine jusqu’à la fin de la guerre et des événements qui ont suivi. Mon père enseigna successivement à Phnom Penh au lycée Sisowath ; à Hanoï, au lycée Albert Sarraut ; à Dalat au lycée Yersin ; à Hué au lycée Khai Dinh ; à Saïgon au lycée Chasseloup-Laubat devenu lycée Jean-Jacques Rousseau, où il termina sa carrière en 1960. Il était Officier des Palmes Académiques. (Témoignage de Mireille Milhaud Bret, fille du professeur Milhaud – Juillet 2005) Sur les livres réalisés par le professeur Milhaud pour l’enseignement de l’Anglais, voir AP4763. Sur l’occupation japonaise de Hué (Tableau chronologique des événements qui ont suivi l’agression japonaise du 9 mars 1945), voir AP2090. Sur l’évacuation des Français de Hué en mars 1946, voir AP0372.

Mots Clefs : 1950 Portrait – Biographie Milhaud, André Hué – Occupation japonaise Enseignement