AP2009-Despierres

AP2009-Despierres

Titre : Laos, Louang Prabang, 1930 – Une rue du centre ville

Notice : Notule : Historique de Louang Prabang et histoire succincte du Laos Sur un site remarquable, au confluent du Mékong et de la Nam Khan isolant une colline de calcaire (le Phu Si), à 350 m d’altitude seulement et à 2.030 km de la mer par le fleuve, une des tribus thaïes venues du Yunnan et dénommée Lao, refoulant des aborigènes appelés désormais Kha, a fondé, dans la seconde moitié du XIIIe siècle, la ville de Xieng Dong Xieng Thong (= la ville des fleurs rouges de l’arbre Maï Thong, c’est-à-dire du flamboyant). Ce fut la capitale de la principauté de Muong Swa jusqu’au XIVe siècle. Bien que venues de Chine ces populations furent, sous l’influence khmère prédominante dans la région, imprégnées de culture indienne et notamment de bouddhisme. En 1353 le roi Fa Ngoun (1353-1373) rassembla les diverses principautés laotiennes pour fonder le Lan Xang, (= Royaume du Million d’Eléphants). Le roi avait ramené de son séjour au Cambodge une précieuse statue de Bouddha datant du VIIe siècle et d’origine ceylanaise qui s’appelait Pha Bang. Elle devint le palladium du nouveau royaume. Des monastères furent édifiés dans cette capitale : -Vat Manorum, en 1372 ; -Vat Vixun, en 1513 ; -Vat Xieng Thong, en 1561 ; En 1563 la capitale fut, pour des raisons de sécurité (à cause des Birmans), transférée à Vientiane (Sur cette ville, voir AP1985). L’ancienne capitale prit alors le nom de Louang Prabang (la ville du divin Bang). Mais le royaume unifié du Lan Xang ne résista pas aux pressions exercées par des puissances voisines (le Siam et l’Annam), qui favorisèrent des luttes intestines entre princes pour la prise du pouvoir. En 1707 c’est la fin du Lan Xang qui se dilue en trois royaumes (Louang Prabang, Vientiane et le Champassak dans le sud, sans compter plusieurs principautés dont les plus remuantes ont été le Lan Na, les Sip Song Pana, le Houa Phan, le Tran Ninh, le Cammon. Jouant des uns contre les autres, les armées du Siam et de l’Annam ont envahi à plusieurs reprises le Laos, notamment le territoire de Louang Prabang. Ses rois recherchèrent même l’appui de la Chine à laquelle ils payèrent tribut dès 1729. En 1753 Louang Prabang est pillée par les Birmans. En 1774 le Siam impose un traité qui institue un protectorat sur le Laos qui durera jusqu’en 1893. En 1796 construction du Vat Maï par le roi Anourout (1791-1817). En 1840 le pays subit une invasion de montagnards venus de Chine, les Méo (ou Miao ou Hmong). Elle fut pacifique car ceux-ci s’établirent sur les plus hautes parties montagneuses. Mais bien plus grave fut l’invasion des Hô venus également de Chine. En fait ces derniers étaient d’anciens membres de la révolte des Taïping. Ce soulèvement, déclenché face à la décadence de la dynastie mandchoue des Ts’ing (Qing en pinyin), a sévi en Chine à partir de 1851. Mais en 1864 les troupes impériales battirent ces rebelles qui se réfugièrent d’abord au Yunnan, puis s’enfuirent au Tonkin et au Laos. Ils devinrent des pillards, brigands, pirates, connus sous les noms de Pavillons noirs, jaunes ou rouges. Le 5 août 1861 le roi Tiantha Koumane (1851-1859) accueille le naturaliste Henri Mouhot. Celui-ci meurt le 10 novembre 1861, à 3km au nord de Louang Prabang, endroit où a été dressé son tombeau. En 1867 ce roi reçoit le Pha Bang restitué par Bangkok ; il fut déposé dans le Vat Vixum, puis transféré au Vat Maï en 1889. En avril 1867 c’est l’expédition Doudart de Lagrée qui passe à Louang Prabang. En 1872 nouveau pillage par les Hô. Le 7 juin 1887 les Pavillons noirs incendient la ville. Le roi Oun Kham (1872-1887) est sauvé par Auguste Pavie qui était vice-consul de France à Louang Prabang depuis novembre 1885. L’armée siamoise vient « au secours » et occupe la ville. Le roi demande alors la protection de la France (fin juin 1887). Le roi Zakarine a régné de 1887 à 1904. Le protectorat de la France a été enfin reconnu par le Siam le 3 octobre 1893. Le premier commissaire général de France au Laos a été Auguste Pavie (juin 1894). Incorporé dans l’Union Indochinoise, le Laos fut réunifié, y compris le Champassak, sous la houlette du roi de Louang Prabang, Sisavang Vong qui a régné de 1904 à 1959. Louang Prabang devint alors la capitale du Laos, jusqu’en 1947. Le Palais royal a été construit de 1904 à 1909. Son fils, Sisavang Vatthana a abdiqué le 2 décembre 1975 lors de la création de la République Populaire Démocratique du Laos. Il est mort en 1978, en captivité. (Comité de Rédaction)

Mots Clefs : Laos Louang Prabang 1930 Histoire Zakarine (Roi) Lan Xang (Royaume du)