AP1923-Despierres

AP1923-Despierres

Titre : Hué, 1932 – La Ville Impériale – Vue aérienne

Notice : Mention : Escadrille N°2. Vue aérienne prise depuis le sud-est. Au premier plan, au centre, le Cavalier du Roi. Puis, dans l’axe de la Porte Ngo Mon, l’alignement des palais (Thai Hoa, Can Chanh, Can Thanh, Khon Thai et Kien Trung). A gauche, le temple The Mieu, le Temple Phung Tien et l’enceinte des Reines-Mères. Tout à fait à droite, les temples Thai Mieu et Trieu Mieu, les bâtiments du Noi Vu et de la bibliothèque royale. La Ville Capitale (Kinh Thanh) construite par Gia Long est toute entière entourée d’une enceinte fortifiée à la Vauban. Elle forme un carré de 2400 m de côté, appelé Citadelle, percée de dix portes. Le bastion principal se trouve au sud-est et porte le Cavalier du Roi. A l’intérieur se trouve insérée la Ville Impériale (Hoang Thanh) dans un carré de 600 m de côté environ, avec 4 portes dont la principale est la porte Ngo Mon, toujours au sud-est, derrière le Cavalier du Roi. Dans la Ville Impériale se trouve isolé un carré de 350 m de côté environ, appelée Cité Pourpre Interdite (Tu Cam Thanh). Sur la Citadelle, voir AP0030. Sur la Ville Impériale, voir AP0040. Sur la Cité Interdite, voir AP0031. Notule : Hué – Les bâtiments de la Ville Impériale Ces bâtiments sont décris par A. Laborde, administrateur des Services Civils de l’Indochine, dans un article du BAVH 1928/2. Les numéros ci-dessous qui précèdent chaque bâtiment renvoient à une carte détaillée accompagnant l’article.  » D’une façon générale, on ne connaît du Palais de Hué que les quelques bâtiments dont la visite est couramment autorisée par le Gouvernement annamite ; on ne retient guère de cette visite que le souvenir du Ngo Mon, de la Salle du Trône et du Phung Tien où sont réunis quelques jolis bibelots, mais on ne peut avoir qu’une faible idée sur les nombreuses autres constructions qui composent l’ensemble du Palais dont la plupart, d’ailleurs, sont enfermées dans l’ « Enceinte interdite ». Par le plan que je soumets aux lecteurs du Bulletin, je vais essayer de combler cette lacune ; je ferai remarquer toutefois que ce plan est antérieur à 1916 et que depuis l’avènement de S. M. Khai Dinh beaucoup de changements ont été apportés dans le nombre et dans l’affectation de ces bâtiments…/… Commençons par le Sud, orientation rituelle des principales de ces constructions : 1 – Ma Khai So – Ecuries Royales. 1 bis – Phao Xuong So – Hangar des Canons Génies 2 – Ngo Mon – Porte du Sud. C’est la majestueuse entrée d’honneur du Palais surmontée de la grandiose tribune où trône l’Empereur lors des spectacles de gala. Tout a déjà été dit sur ce monumental Mirador. Pour ma part, j’ajouterai simplement qu’à l’étage au-dessus de la tribune se tient la Salle réservée aux Dames du Palais ; on y accède par un escalier discret, et ces dames se dissimulent au public derrière un grillage de bois finement sculpté. Je ferai remarquer aussi un écho curieux sous la voûte du milieu (côté intérieur) et j’attirerai l’attention sur ces voûtes qui sont blindées de superbes plaques de cuivre. 3 – Kim Thuy Kieu – Pont des Eaux d’Or. Il sépare deux petits bassins dallés, émaillés de nénuphars. Le Roi seul y pouvait passer. 4 – Dai Trieu Nghi – Esplanade des Grands Saluts. Vaste quadrilatère où les Mandarins tous en groupe viennent saluer le Roi, les jours de grande solennité. On y remarque à l’entrée, à gauche et à droite, sous vitrine, les Lions dorés (Ki Lan), censeurs du protocole, et sur les larges gradins, les neuf stèles de pierre qui indiquent la place des fonctionnaires des neuf grades de mandarinat. Les fonctionnaires, civils à gauche par rapport au Trône et les militaires à droite, en grande tenue de soie multicolore avec bonnets, ceintures, bottes et ailes, s’y prosternent front à terre sous le commandement d’un maître de cérémonie, devant l’Empereur qui trône, tel une idole, dans le Palais Thai Hoa ouvert à larges portes. 5 – Thai Hoa Dien – Salle du Trône. Immense salle dont le plafond finement ouvragé repose sur des colonnes énormes de bois rouges et or du plus bel effet. Dans un silence impressionnant on aperçoit, seul au milieu de cette vaste pièce, le Trône scintillant de dorures. On remarquera, sur le plan, que les bâtiments principaux, ceux qui, en principe, sont réservés au seul usage du Roi, s’échelonnent sur la ligne médiane Sud-Nord. On remarquera également qu’il existe une deuxième enceinte intérieure qui détermine la « Cité interdite » uniquement réservée à la maison intime du Roi, où nul étranger ne pénètre. 6 – Dai Cung Mon – Grande Porte Dorée qui clôt l’enceinte réservée. Elle est sise immédiatement derrière la salle du Trône, qui, elle, est à l’extérieur de la Cité interdite. Sur le même palier, à gauche et à droite, sont des salles d’attente où les Mandarins, avant de franchir le Dai Cung Mon ou d’aller se prosterner devant le Thai Hoa, revêtent leur robe de cérémonie (6 bis, 6 ter). 7 – Can Chanh Dien – Salon du Roi que l’on aperçoit après avoir franchi la Grande Porte Dorée. Sa Majesté y reçoit aujourd’hui les visites officielles. Elle s’est plu à réunir dans ce salon de fort belles choses, dont l’ensemble quoique hétéroclite est curieusement joli. On y trouve mélangés en effet, des meubles et des objets d’art de divers pays, de divers styles dont l’anachronisme ferait grincer un artiste trop délicat. C’est là également que se tiennent les audiences solennelles et que sont organisées les fêtes de nuit où souvent est conviée la population française. 8 – De chaque côté du Can Chanh, deux corps de bâtiment : Ta Vu, Huu Vu (gauche et droite) réservés aux Mandarins de la Cour qui, tour à tour, sont de garde au Palais. Aujourd’hui, une de ces salles est aménagée à l’européenne et sert de salle à manger pour les grandes réceptions officielles. On y voit exposés quelques vieux bleus et polychromes ainsi que de magnifiques Sèvres français, présents diplomatiques de diverses époques. Tout autour du Can Chanh se placent : 9 – Co Mat Phong – Salle du Conseil Secret. 10 – Dong Cac – Salle réservée aux Archives d’Etat. 11 – Vo Hien Dien – Salle réservée aux Affaires militaires. 12 – Van Minh Dien – Siège des réunions ordinaires de la Cour. Jusqu’ici tous les bâtiments n’intéressent que la vie purement officielle de l’Empereur. Nous allons pénétrer maintenant dans sa vie intime. 13 – Can Thanh – Principal appartement privé de Sa Majesté. Ici, nul étranger n’est admis sous quelque prétexte que ce soit. C’est le principal appartement privé de Sa Majesté qui, par des galeries (14), est en communication avec tous ses familiers. Tout autour de lui se trouvent en effet : 15 – Khon Thai Dien – Habitation de la première Reine. 16- Trinh Minh Dien – Habitation des Phi (Concubines de 1er et 2e degré). 17 – Doan Trang Vien – Logement des Cung Nhon, simples femmes du palais non encore titrées (Les femmes du Palais sont en effet titrées de 9 degrés). 18 – Doan Huy Vien – Logement des Cung Nhon, simples femmes du palais non encore titrées. 19 – Logement de Tan, concubines de 3e et 4e degré. 20 – Duong Tam Dien – Le Roi y a sa salle de repos et d’étude, « Palais où le Roi élève son cœur ». Cette salle communique avec un beau jardin Thieu Phuong Vien (20 bis). 21 – Nhut Thanh Lau – Jolie et coquette construction en forme de belvédère. 22 – Quang Minh Dien – Logement du prince héritier. 23 – Kien Trung – Il existait là un mirador (Minh Vien Lau) bâti sur un tertre élevé d’où l’on pouvait admirer le paysage d’alentour. Depuis, il a fait place à la maison construite à l’européenne (Palais Kien Trung) où S. M. reçoit assez souvent des visites individuelles. 24 – Duong Chanh Duong – Logement des princes. 25 – Can Tin Ty – Direction des Affaires Intérieures. C’est un bureau pour les secrétaires particuliers de S. M. ou des Reines-Mères. Ce bureau gère la liste civile et assure la bonne marche des services intérieurs du Palais. 26 – Tien Truong où se rangent les bâtons rouges (sorte d’insigne que porte le mandarin chargé d’une fonction rituelle en lieu et place du Roi). 27 – Thai Y Vien – Bureau des médecins de la Cour. 28 – Thi Ve Truc Phong – Maison militaire du Roi. Là se tiennent les mandarins militaires attachés à la personne de S. M. et ayant à leur tête un Thong Che qui est en quelque sorte le « Commandant du Palais ». 29 – Ngu Y Vien – Médecin particulier du Roi. 30 – Thuong Thien – Cuisine royale. 31 – Duyet Thi Duong – Théâtre royal, salle de fête. 32 – Tinh Quan Duong – Salle Réservée aux danseuses. 33 – Dieu Ngu Dinh – « Lac où le Roi pêche à la ligne ». 34 – Petit pagodon avec stèle. 35 – Thai Binh Ngu Lam Tho – Grand jardin royal sur lequel s’élève un « Belvédère pour la lecture ». 36 – Hoang-An – Petite pagode sur le Grand jardin royal. 37 – Tuy Quang – Petite pagode sur le Grand jardin royal. 38 – Thanh Hoang – Petite pagode sur le Grand jardin royal. 39 – Nghi Phung Mon et Tuong Loan Mon – Portes Nord. 40 – Jardin Truc Phuong Vien. 41 – Dong Kinh – Bâtiment de style tonkinois construit par Thanh Thai. 42 – Thuong Uyen Mon – Porte du Jardin secret. 43 – Hung Khanh Mon – Porte Est. 44 – Cam Uyen Mon – Porte du jardin réservé. Nous avons fait connaissance avec tous les bâtiments qui sont encerclés dans l’Enceinte interdite limitée sur le plan par une ligne rouge. Au sud de l’angle est de cette Enceinte nous trouvons : 45 – Casernement des soldats dits Tuc Ve, Gardes du Palais. 46 – Loan Gia Trai – Hangar des chars royaux. 47 – Casernement des Cam Y – Gardes du Palais. 48 – A l’angle est du Palais nous voyons une porte à trois ouvertures dite Tam Quan qui donne accès aux temples dédiés aux ancêtres de la dynastie des Nguyen. 49 – Principal temple dit « Trieu Mieu » où on célèbre le culte de Nguyen Kim, le premier ancêtre, connu sous le nom posthume de Trieu To Tinh Hoang De. 50 – Temple Thai Mieu où on célèbre le culte de Nguyen Hoang, premier Chua ou Seigneur du Sud, fils du précédent et dont le nom posthume est Thai To Gia Du Hoang De ; c’est l’ancêtre qui permit aux Nguyen d’atteindre au pouvoir Royal. Dans le Thai Mieu, se trouve également un autel pour chacun des autres Chua ou « Seigneurs du Sud » qui ont régné à Hué jusqu’à la révolte des Tay Son et l’arrivée des Tonkinois dans la Capitale des Nguyen. 51 et 52 – Pagodes, dites du culte secondaire, élevées à la mémoire des grands serviteurs qui ont collaboré à l’avènement de la dynastie. 53 – Tuy Thanh Cac – Porte à belvédère qui dessert le Thai Mieu. 54 et 55 – Deux petits édifices, le Chieu Kinh Dien et le Muc Tu Dien érigés tous deux « Pour le respect et la pensée de l’âme ». 56 – Tho Cong – Petit autel où l’on vénère le « Génie du sol », le même qu’on trouve partout dans les villages pour protéger la localité. Lorsqu’on est autorisé à visiter le Palais, on entre généralement par la grande porte sise à l’Est dite porte du Noi Vu Hien Nhon Mon (57). Après l’avoir franchie, on voit à sa gauche un grand mur qui cache les bâtiments du Thai Mieu que nous venons de décrire ; à droite Nº 58 s’élève une affreuse construction à la française qui jure étrangement dans cette cité asiatique ; c’est le Noi Vu, autrement dit « Trésor Intérieur », où se tiennent la comptabilité et la caisse des revenus divers du Palais. Ce grand bâtiment sert également de magasin où l’on a entassé des provisions de vieille vaisselle, d’ivoire, de pièces de soie, d’écaille, d’ossements de tigre, de grands coffres de bois contenant des vêtements royaux de toutes dates soigneusement pliés. 59 – Ateliers pour le bois et pour le fer. 60 – Tout près du Noi Vu, le bâtiment Tap Hien Vien « Réunion des hommes sages », salle où se réunissaient les mandarins lettrés pour la rédaction des rapports royaux. 61 – Thi Ve – Poste de garde pour les mandarins militaires. 62 – Chanh Mong Duong – Salle d’étude des princes. 63 – Dong-Dai – Porte de sortie. 64 – Palais Kham Van Dien – Bibliothèque royale, où sont réunis aujourd’hui les ouvrages français et où s’est faite en dernier lieu l’instruction française des jeunes princes ; tout autour, un parc coquet (65), au fond duquel se détache un tertre couvert de verdure, entouré d’eau (66) Dai Tho Son. Allons maintenant à l’angle sud du Palais. Après avoir franchi la Grande porte (67), on trouve un groupe de temples disposés comme ceux déjà vus à l’angle est, dédiés, ici, à ceux de la dynastie des Nguyen qui, y compris Gia Long, ont effectivement régné comme empereurs. 68 – The-Mieu – Temple principal où s’entretient le culte du Grand Gia Long lui-même et de ses successeurs. 69 – Bâtiments de gauche et de droite de culte secondaire élevés à la mémoire des Grands Serviteurs de ces empereurs. 70 – Hien Lam Cac – Portique à belvédère « Entrée de l’âme célèbre » ; il donne accès au temple principal. Avant de quitter ce groupe de bâtiments ne manquons pas d’admirer en passant les énormes urnes de bronze qui sont dans la cour précédent le The Mieu…/… 71 – Temple Hung Mieu consacré au père et à la mère de Gia Long. Il se trouve immédiatement derrière le The Mieu. 72 – Phung Tien – « Vénération des ancêtres ». Très connu des visiteurs du Palais qui ont pu y voir réunis, sous forme de musée, les bibelots ayant appartenu aux différents Rois défunts. Ces bibelots, précieux pour la plupart, étaient il y a quelques années encore, conservés dans les tombeaux respectifs des Empereurs, mais pour en éviter la disparition qui menaçait, on les a réunis au Phung Tien lequel est affecté justement au culte. Les vitrines et bibelots qu’elles contenaient ont été transportés dans la grande salle du Palais Can Chanh par ordre de Sa Majesté Khai Dinh. Ceci pour pouvoir empêcher aux visiteurs l’accès du temple Phung Tien où ont lieu de fréquentes cérémonies rituelles en l’honneur de Gia Long et de ses successeurs réunis. C’est là que les anniversaires de la mort de tous ces Rois sont en effet respectivement célébrés. 72 bis – Bâtiments adjacents dits de gauche et de droite. 73 – Tho Chi Mon – Accès à l’enceinte réservée aux Reines-Mères. 74 – Dépendances de gauche et de droite. 75 – Ta Tra – Petit salon d’attente où l’on sert le thé. 76 – Thong Minh Duong – Salon de conversation. 77 – Dien Tho Cung appartements principaux de la Reine-mère. 78 – Pagode Phuoc Tho Am – « Bonheur et Longévité ». 79 – Palais de Tho Ninh – Palais qui n’est que le prolongement du 77 déjà vu. 80 – Truong Du Ta – Petit pavillon avec jardin,  » lieu de joie éternelle « . 81- Tho Chi Kho – Trésor privé de la Reine-Mère. Les Reines-Mères disposent également le tout l’angle ouest du Palais où sont édifiés de jolis pavillons agrémentés de coquettes vérandas et de pièces d’eau avec rocaille. 82 – Porte d’accès à l’enclos contenant les bâtiments suivants 83 à 86. 83 – Palais Ngu Doi Dong Duong – « Cinq générations se réunissent sous le même toit ». 84 – Le Palais Ninh Tho Dien –  » Palais de la longévité « . 85 – Van Phuc Lau –  » Belvédère des 10.000 bonheurs « . 86 – Le théâtre privé de ces dames. 87 – Petit bâtiment où, discrètement, se tiennent les discrets eunuques de garde près des grandes galeries couvertes qui font communiquer les appartements royaux, les appartements des femmes du Palais avec l’enceinte où vivent les Reines-Mères. Il est occupé actuellement par la seconde Grande Reine-Mère. 88 – Ngu Tuong Trai – Ecurie des éléphants royaux. Actuellement les éléphants et les chevaux ont leurs écuries au Nord du Palais. 89 – Ngu Ma Trai – Ecurie pour les chevaux du Roi. 90 – Loan Nghi – Casernement des porteurs de la chaise royale. 91 – Vo Nghe Xa – Espace réservé aux exercices militaires. Sur ce vaste terrain ont été édifiées depuis, les écuries pour éléphants à droite et celles pour les chevaux à gauche. 92 – Bac Dai – Porte monumentale. 93 – Tu Thong Dinh – « Maison ouverte à tous vents ». Tout à fait à l’extérieur, parmi les bâtiments qui, par leur nature, peuvent être considérés comme adjacents à ceux du Palais, nous avons : 94 – Binh An Duong – Bâtiment où les femmes du Palais, sur le point de mourir, étaient transportées en hâte, le Roi seul et les Reines-Mères ayant le privilège de mourir dans l’enceinte impériale. 95 – Bâtiment particulier réservé aux eunuques quand ils n’étaient pas de service. 96 – Porte Hau Bo. » (D’après Laborde A., Administrateur des Services civils de l’Indochine. BAVH 1928-2) Un guide touristique édité à Saïgon par les Editions CL Publicité (5000 exemplaires) reprend cette liste de 96 bâtiments en termes à peu près identiques. Il n’y a pas d’indication de source, même pas « BAVH » si c’était celle-là. Mais le chapeau de présentation précise bien que la liste a été établie d’après des documents anciens des Archives royales antérieurs à 1916. (Comité de Rédaction) Sur la porte Ngo Mon, voir AP0584. Sur le Thai Hoa, voir AP1157. Sur le Can Canh, voir AP0592. Sur le Can Thanh, voir AP0049. Sur le Kien Trung, voir AP0047. Sur le The Mieu, voir AP0040. Sur les Urnes dynastiques, voir AP0596 et 0352. Sur le Phung Tien, voir AP0050. Sur les destructions lors du Siège de Hué (décembre 1946 – février 1947) voir AP1759.

Mots Clefs : Hué 1932 Citadelle Ville Impériale Cité Interdite Vue aérienne