AP0193-Sallet

Titre : Annam, Fai Fo, 1919 – Estampage de stèle sino-annamite

Notice : Cette photo représente l’estampage de la stèle de la tombe de Cam Pho. Les deux premiers caractères chinois de la ligne de droite peuvent se lire Nhat Ban, soleil levant, désignation du Japon. Sur les vestiges japonais de la ville de Fai Fo, voir AP0383. Dans l’article qu’il a consacré au “Vieux Fai Fo” (BAVH. 1919. IV.), le docteur Sallet a décrit les vestiges d’origine japonaise qui pouvaient subsister encore dans cette ville. “Quelques Japonais venus à Fai Fo pour la recherche des souvenirs se rapportant à leur histoire ont été systématiquement conduits à deux tombes en maçonnerie, formant deux parallélépipèdes d’une hauteur de six pieds environ et placés presque en bordure de la route allant de Fai Fo à la mer, à 300 mètres de la sortie de la ville européenne”. Ces deux tombeaux sont communément connus sous la désignation de “tombeaux japonais”. Ils possèdent chacun une stèle basse. Celle du premier tombeau rencontré, celui de l’ouest, rongée par les lichens sur presque toute l’étendue de son marbre, ne donne que le caractère supérieur de la ligne principale et un caractère de coin encore lisible, malgré que très altéré. La stèle de l’autre tombeau est nette et précise le caractère religieux du mort qu’elle rappelle. Deux tombes portant une marque nettement japonaise se trouvent, l’une parmi les sables du cimetière de Tan An, au milieu de l’immense cimetière, surtout chinois ; l’autre isolée sur un talus parmi les rizières relevant du village de Cam Pho. Rien ne distingue ces tombes des autres tombes locales : elles portent la carapace maçonnée, dont la chaux s’effrite ainsi que pour les très vieux tombeaux, et portent un marbre avec inscription. La stèle de Tan An est usée par le temps et les rouilles végétales et ne se laissent déchiffrer que les deux caractères des coins supérieurs et la ligne centrale. Elle possède un encadrement qui, en haut, marque son centre par un dessin arrondi dans lequel il est impossible de distinguer ou un soleil ou une figure de Thai Cuc (globe en flamme en forme de Am Duong, symbolisant les deux principes constitutifs de l’univers). Quant à la tombe de Cam Pho, pauvre tombeau perdu sur un tertre en partie écroulé, son inscription peut être lue facilement ” (BAVH 1919/4)

Mots Clefs : Annam Quang Nam – Fai Fo 1919 Document scientifique Estampage d’une stèle Caractères chinois