AP1868-Morin-Husson

AP1868-Morin-Husson

Titre : Hué, 1936 – Vue aérienne du Stade Olympique de Hué

Notice : Il a été réalisé par l’ingénieur Raoul Desmarets et inauguré officiellement en 1936. Sur l’ingénieur Raoul Desmarets, voir AP1660. Notule : Inauguration du Stade Olympique de Hué – 9 mars 1936  » Hué, (de notre envoyé spécial). Cet après-midi a eu lieu l’inauguration officielle du Stade Olympique de Hué. La réunion qui s’est déroulée en présence d’une foule énorme évaluée à 14.000 ou 15.000 personnes a obtenu un succès considérable. La ville de Hué vient de damer le pion à la « Perle de l’Extrême-Orient » qui se targue d’être une ville « up to date ». La capitale de l’Annam a construit en moins de 4 mois un stade modèle que beaucoup de villes de France voudraient posséder avec pistes d’athlétisme et piste de cyclisme de 400 mètres de tour. Quand, à Saïgon, se décidera-t-on à suivre l’exemple de Hué. On se le demande ! Si nos dirigeants et nos édiles avaient assisté à nos côtés à l’inauguration, ils auraient compris qu’un stade s’impose dans une ville de l’importance de Saïgon où les compétitions sont de plus en plus nombreuses et où les terrains s’avèrent aujourd’hui insuffisants pour contenir le public sportif qui va sans cesse augmentant. Le Stade de Hué est une véritable petite merveille. Monsieur Desmarets, l’ingénieur local qui l’a conçu a droit à toutes nos félicitations. Sa Majesté Bao Dai et la Reine qui ont présidé à la réunion d’inauguration, à côté de M. le Résident Supérieur Graffeuil, du Résident-Maire Lavigne et de M. Collet, conseiller-juriste ne lui ont pas ménagé leurs chaleureuses félicitations. Ce stade a été construit en un temps record. Il a fallu transporter des tonnes et des tonnes de sable pour combler la rizière. Des centaines de coolies ont travaillé sans relâche à la réalisation de ce bel ouvrage. La réunion d’ouverture a obtenu, disais-je, un joli succès. En athlétisme, un soldat martiniquais de Hué, Diagne, a remporté le 100 mètres plat devant un soldat, Leveigne et Dinh, le footballeur athlète de Cochinchine. Ce dernier avait gagné de brillante façon sa première série en 11’ 3/5 mais le froid le handicapa beaucoup lors de la finale que gagna Diagne en 11’ 1/5. Le clou de la réunion fut la tentative du tour de piste contre la montre. La piste olympique est de 500 m. Huit coureurs tentèrent d’établir un record…/… Pour clôturer la réunion, le commandant Mercuit, grand organisateur des jeux de Hué mit sur pied une petite course individuelle sans importance gagnée par Bong, du Tonkin, dans un joli style devant Van Steelant et Le Bras, les deux coureurs français de l’Annam. Je manquerais à tous mes devoirs si je ne signalais pas la belle démonstration de 1200 élèves des écoles de Hué qui exécutèrent des mouvements d’ensemble qui intéressèrent vivement le public et les personnalités qui se trouvaient dans la tribune…/… Que le commandant Mercuit, chef du CRIP et son dévoué second Angéli, que tous les Saigonnais connaissent, en soient félicités, ainsi que les moniteurs Rouzé, Giudicelli et Ranois. (Nous publierons demain les détails sur les autres épreuves sportives et sur l’inauguration de la Foire de Hué)…/… » (Extrait du « Courrier de Saïgon » du lundi 9 mars 1936)

Mots Clefs : Annam Thua Thien Hué 1936 Vue aérienne Sport – Stade olympique