AP1799-Despierres

AP1799-Despierres

Titre : Cochinchine, Bien Hoa, 1932 – Plantation d’hévéas

Notice : La province de Bien Hoa, au nord de Saïgon, s’étend jusqu’aux premiers contreforts des Hauts plateaux. Sur ces riches terres rouges, d’origine volcanique, se sont installées les grandes plantations d’hévéas qui firent la fortune de l’Indochine coloniale. Notule : Hévéas et hévéaculture En quechua (langue indienne parlée principalement dans les Andes et qui fut la langue de l’empire Inca) : hyeve. C’est ce mot, écrit « hhévé », qu’utilisa De La Condamine dans son rapport de 1751. L’hévéa (de la famille des Euphorbiacées) est un arbre de 20 à 30 mètres au tronc cylindrique avec au sommet un bouquet de feuilles vert intense. A feuilles caduques. Il lui faut un sol profond riche en humus ; une chaleur moyenne de 27°C (minimum au-dessus de 18°C) avec une atmosphère humide pendant 7 mois par an. On prépare les semis en pépinières pendant la saison sèche (en Cochinchine : de septembre à février). Lorsque l’arbuste a 1m de haut on le transplante, en saison des pluies (de mai à septembre), sur le terrain définitif préparé pendant la précédente saison sèche (octobre-mai), espacé de l0m en 10m en quinconce (AP2801). L’exploitation commence au bout de 6 à 7 ans et se poursuit jusqu’à 20 ans environ. En saison sèche, on pratique quotidiennement sur le tronc des incisions obliques en spirale ou en V, à 10-15cm d’intervalle d’où le latex (mot latin désignant toute espèce de liquide ; utilisé en 1807) s’écoule immédiatement dans une coupelle installée au bas de l’incision et fréquemment vidée. On peut renouveler les incisions toutes les semaines. Le latex comporte 2/3 d’eau et 1/3 de caoutchouc en suspension. Après filtrage on le coagule en l’acidifiant légèrement. On obtient ainsi le crêpe en plaque ou en ruban. Après lavage, pressage, gaufrage, séchage, fumage, on obtient des balles prêtes à l’expédition. On cultive l’hévéa dans des terrains d’alluvions siliceuses dites « Terres Grises », au nord de Saïgon, avec un faible rendement (environ 280kg par hectare et par an) ; mais surtout sur les terrains basaltiques des plateaux, dites « Terres Rouges », avec un rendement bien meilleur (de 500 à 700kg par hectare et par an, selon la qualité de la terre). Ces données sur les rendements correspondent à la période 1930. Ils ont été améliorés depuis. (Comité de Rédaction) Sur hévéas et hévéaculture, voir AP1799. Sur les Hévéas en Terres Grises, voir AP3584. Sur le caoutchouc, voir AP4339.

Mots Clefs : Cochinchine Bien Hoa 1932 – 1933 Hévéas – Plantation Cl. Aéro Militaire Indochine