AP1759-Morin-Husson

AP1759-Morin-Husson

Titre : Hué, 1947 - Après la bataille - Le Cavalier du Roi

Notice : Le "Cavalier du Roi" (voir AP0119), photographié depuis le Nord-Est, après les combats du siège de Hué (décembre 1946- février 1947). La construction a souffert des combats et le mât du drapeau a disparu. Notule : Inventaire des destructions après le Siège de Hué (1946-47) Lettre du Général Le Bris, conseiller fédéral, au Haut-Commissaire de France pour l'Indochine - Saïgon le 6 mars 1947. (NDLR le contenu de cette lettre nous a été communiqué par Ratou Cosserat en 1998) "M. Le Haut-Commissaire de France pour l'Indochine. J'ai l'honneur de vous adresser un premier compte-rendu sur les destructions opérées à Hué entre le 20 décembre 1946 et le 5 février 1947, veille de l'entrée des troupes françaises dans la capitale de l'Annam. L'anéantissement des bâtiments royaux a très vivement ému tous les milieux annamites.../... J'ai pensé qu'il y avait intérêt à vous communiquer sans délai l'état dans lequel nous avons trouvé Hué. Toutes les destructions systématiquement préparées ont été exécutées par explosion, incendie ou pillage.../... Un quartier annamite (Duong) a beaucoup souffert. Le quartier de Vi Gia (habité par les familles mandarinales) est intact. Celui de Coi Hoi semble ne pas avoir été trop touché. Porte Ngo Mon : Corps d'entrée officiel du Palais Impérial, n'a pas souffert. Palais Thai Hoa : Salle du trône où avaient lieu les cérémonies d'intronisation, la réception des Ambassadeurs étrangers sous les anciens Rois et le serment d'obédience des Mandarins au Têt. Trône… et Brûle Parfums symboliques n'y sont plus. Cette salle n'était pas meublée. Bâtiment intact. Palais Can Chanh : Salle où se tenaient deux fois par mois les audiences officielles des Mandarins, sous la présidence des rois ou des régents, jusqu'en 1885. Meubles, bibelots, cadeaux diplomatiques, service de vaisselle offert par la Compagnie des Indes (18° siècle) portant les armes et la devise en tamoul de la Cie (contenus soit dans le fond de la salle soit dans le pavillon de droite en entrant dans la Cour d'Honneur, le tout ne forme plus qu'un immense amas de cendres - incendie du 5 février). Tout a disparu sauf les deux grandes vasques rituelles en bronze pesant plus de 1500 K chacune et fondues au 17° siècle. Palais Can Thanh : Dans l'ensemble, bâtiment semblable au précédent. Cette magnifique salle était richement meublée, ornée de tapisseries et de tentures en brocart, d'usage surtout rituel. C'est là qu'étaient déposés les fameux sceaux et cachets en argent et en jade, ainsi que d'autres objets tels le brevet d'investiture octroyé à Gia Long par l'Empereur de Pékin en 1804 (texte en caractères mandchous et chinois) d'une valeur inestimable. Ce palais était également utilisé comme dépositoire pour les Souverains morts en exercice. L'incendie en a fait un tas de cendres après le pillage de tout ce qu'il contenait. Palais Kien Trung : Résidence personnelle des Souverains. Bâtiment à étage de style baroque, construit par Khai Dinh en 1917-1918. Il était richement meublé à la française et contenait des objets précieux en quantité. Complètement pillé. Bâtiment coupé en deux par mines ou bombes japonaises. Palais de la Grand’Reine Mère : N'était plus habité depuis la mort de la mère de Khai Dinh. (septembre 1944). Bâtiment modeste de peu de valeur. Resté tel quel moins le contenu, d'ailleurs sans importance. Palais de la Reine Mère : Plusieurs corps de bâtiments dont une très belle salle de réception style oriental et un pavillon à étages, style européen. Pas trop de dégats aux bâtiments. Tout ce qui s’y trouvait a été pillé ou emporté. Temple Phung Tien : Temple culturel des Empereurs de la dynastie depuis Gia Long, n'ayant pas un caractère officiel. C'était plutôt un oratoire pour le roi régnant. Magnifique bâtiment richement meublé, contenant des objets et des souvenirs de grande valeur. En cendres après pillage complet. Temple culturel du père de Gia Long : Le père d'un créateur d'une dynastie a droit à un temple à part. Complètement détruit. The Mieu : Temple dynastique pour le culte officiel des Empereurs depuis Gia Long ; 9 autels en tout dont 7 étaient occupés : Gia Long ; Minh Mang ; Thieu Tri ; Tu Duc ; Kien Phuc ; Dong Khanh et Khai Dinh (les Rois déposés ou morts de mort violente n'ont pas droit au culte). Immense bâtiment. N'a pas souffert. Mais presque tous les objets du culte (d'ailleurs de peu de valeur) ont été détruits ou ont disparu. Thai Mieu : Temple dynastique pour le Culte Officiel rendu aux 9 Chua.(Seigneurs Nguyen de Hué de 1558 à 1774), ancêtres de Gia Long mais qui se prétendaient tributaires de la dynastie des Lê de Hanoï). Complètement détruit. Temple de Nguyen Kim : Père de Nguyen Hoang, premier seigneur et créateur de la dynastie des Chua. Complètement détruit. Caserne de la Garde Royale : Bâtiment presque intact. Mais les magnifiques collections ont été emportées. Un grand nombre de pièces auraient été déposées dans la commune du village de Hien Long avec ordre de tout brûler en cas d'arrivée des Français. La Bibliothèque, assez importante a été jetée à terre, dans la cour, piétinée et détériorée, mais il est possible de récupérer une partie des ouvrages, surtout ceux des 18° et 19° siècle. La section cham a conservé ses statues et embassements de pierre, mais la vitrine a disparu avec les objets cham qu'elle contenait. En or, très peu, en argent et en bronze. Dans la salle principale du musée, il reste quelques meubles anciens et bahuts plus ou moins abîmés, ainsi que les statues bouddhiques en terre cuite. Bibliothèque de l'AAVH : Petit bâtiment intact. La collection complète du Bulletin reliée cuir, les stocks des bulletins des années antérieures, les ouvrages de toute nature et notamment ceux concernant l'Indochine et parus aux 18 et 19° siècle sous reliure luxe pleine peau ont été jetés à terre, piétinés, déchirés et mis en tas pour y mettre le feu, ce que les vandales n'ont pas eu le temps de réaliser. On pourra en récupérer une partie. la grande salle annexe des poteries, les collections des Celadons Song provenant des fouilles de Thanh Hoa, les vitrines des objets préhistoriques et de la période néolithique dont certains étaient très rares, d'après le professeur spécialiste japonais (1943), les collection moï, etc… Bâtiment presque intact mais entièrement vidé, à part quelques pots à chaux et articles de peu de valeur. Les magnifiques Kouanin en ivoire, sculptés et colorés, notamment, ont disparu. Musée Economique : Bâtiment presque intact, mais toutes les collections d'échantillons les plus variés de produits locaux, outils, instruments divers, articles, ouvrages d'orfèvrerie en or et en argent (30 années de travail des services agricoles) ont disparu. Musée Historique : Créé en 1943. Siège de l'ancien Collège Quoc Tu Giam. Le bâtiment a peu souffert, à part les centaines de vitres qui ont été cassées. Objets et souvenirs historiques : tout a disparu. Bibliothèque Bao Dai : Le bâtiment, très simple a peu souffert. Mais tous les ouvrages (des milliers) dont une collection en caractères chinois, n'existent pour ainsi dire plus. Palais du Co Mat : Style oriental, construit il y a une cinquantaine d'années. C'est là que se tenaient les Conseils des Ministres sous la présidence du Résident Supérieur et quelquefois de l'Empereur. Détruit en grande partie. 2 beaux bâtiments, style européen : Style européen, construit en même temps que le Co Mat qui devaient servir de bureaux officiels des Ministres qui n'y sont jamais venus. On y installa les conseillers français auprès du Gouvernement annamite. Mobilier et archives disparus. Ces bâtiments sont sérieusement endommagés. Ministère de l'Education Nationale : Très vieux bâtiment. N'a pas trop souffert, mais vide de son contenu. Les 6 Ministères : Ils abritaient les logements des Ministres et leurs différents services. La moitié de ces bâtiments sont complètement détruits, les autres sont endommagés. Presque vidés de leurs meubles et des archives. -------------------------- Nota : Le service des Annales et des Archives impériales - toute l'histoire du pays - qui ne figure pas sur le schéma aura été endommagé et tout ce qui y était contenu, détruit ou emporté. Il est probable qu'avec le temps, il sera possible de retrouver dans des villages de l'intérieur des Provinces de Thua Thien, Quang Tri et Dong Hoi, une partie des objets emportés." (Lettre du Général Le Bris, conseiller fédéral, au Haut-Commissaire de France pour l'Indochine - Saïgon le 6 mars 1947) Sur la biographie du Général Henry Le Bris, voir AP0874. Sur les bâtiments de la Ville Impériale, AP1923.

Mots Clefs : Annam Thua Thien Hué 1947 Après la bataille Citadelle - Rempart