AP1421-Despierres

Titre : Hanoï, 1905 – Le pagodon du petit Lac

Notice : Carte postale n°49 de la deuxième série (1905-1914) de la collection Dieulefils. Sur les cartes postales de la collection Dieulefils, voir AP1124. Cette carte postale nous montre l’extrémité sud du boulevard Francis-Garnier, jusqu’à son débouché dans la rue Paul-Bert, telle qu’elle se présentait dans les premières années du 20ème siècle. On aperçoit, au coin du bd. Dong Khanh (qui prolonge le bd. Francis Garnier) et de la rue Paul Bert, les bâtiments des Grands Magasins Réunis, haut lieu du commerce hanoïen, surmontés de leur clocheton (voir AP1389). Une voiture du tramway passe le long du boulevard, arborant une publicité pour l’hôtel Métropole. Depuis 1885, des tramways sillonnaient les principales rues de Hanoï (voir AP3576) et des faubourgs. La ligne qui longeait la rive Est du petit Lac traversait ensuite tout le quartier commerçant indigène par la rue du Coton et la place Neyret pour se diriger vers la gare. Sur le trottoir se dresse le Pagodon du Petit Lac, dernier vestige de la Pagode Bao An qui fut détruite vers 1890, lors de la construction de la Poste centrale. En effet, d’aprèsMasson : «Au sud-est du petit Lac, à l’emplacement de la Poste Centrale, s’élevait la plus remarquable des pagodes de Hanoï. Le bâtiment principal était entouré de bassins circulaires envahis par les lotus ; cette couronne de fleurs lui avait valu le nom de Lien Tri (Fleurs de lotus). On l’appelait encore pagode de Nguyen Dang Giai, en souvenir du Tong Doc qui la fit construire au commencement des années Thieu Tri (1841-1847) en prodiguant les deniers de ses administrés avec une générosité qui excita la verve des chansonniers. Les Français la baptisèrent «Pagode des Supplices» parce que l’on y voit sculptés sur pierre et sur bois la série des supplices que les pécheurs de ce monde souffrent dans l’autre. De ses nombreux clochetons, portiques et tourelles qui attiraient les yeux de très loin, il ne reste plus que le Hoa Phong Thap, la « Tour du vent favorable ». Ce petit monument très simple, mais de proportions élégantes, comprend un soubassement en briques percé d’une porte sur chaque face et, au-dessus, une tourelle qui prend naissance sur une terrasse ornée d’un griffon aux quatre angles. Situé sur le bord même du lac, il précédait l’allée qui conduisait à la Pagode des Supplices.» (Masson – Hanoï pendant la période héroïque, éd. Paul Geuthner, 1929) Le médecin-major Hocquard (voir AP4686) avait rapporté de son séjour au Tonkin en 1884-1886 de très belles photos de cette pagode et une description détaillée des édifices qu’elle comportait. Ces photos et ce récit nous font regretter davantage encore la disparition de cet intéressant échantillon de l’architecture religieuse, comme nous déplorons la disparition de la pagode Bao Thien, détruite pour laisser place à la cathédrale St Joseph (voirAP3292), ainsi que la démolition des murailles et des monuments de la citadelle, décidée en 1894, pour permettre la mise en place des larges avenues de la ville (voir AP1369). (Comité de Rédaction)

Mots Clefs : Hanoï 1905 Petit Lac Pagode Carte postale Hôtel Métropole