AP1410-Sallet

AP1410-Sallet

Titre : Saïgon, 1905 – Le Palais de Justice

Notice : Carte postale colorisée avec indication : N°107 – A.F.D. Saïgon. (Collection A.F. Decoly) Voir aussi AP3778. Sur le palais de justice de Saïgon, voir AP0402. Notule : Ville de Saïgon – Historique La région de Saïgon a été sous domination khmère dès le milieu du VIIe siècle. Ce site qui en fait se trouvait sur l’actuelle Cholon était appelé Prey Kor, qui veut dire « Forêt Royale ». Les Cambodgiens plantaient beaucoup de kapokiers autour de leurs anciennes forteresses en terre. Ce fut un centre commercial actif et le siège d’un vice-roi du Cambodge. Au royaume voisin d’Annam on a appelé ce site cambodgien « Tay Cong » qui veut dire Capitale de l’Ouest. Mais on dit aussi que les Annamites auraient désigné ce site par Sai Gon qui voulait dire Bois/Kapokiers. Toujours est-il que sur des cartes européennes anciennes on trouve la mention de Saïgon. Et les Français l’ont reprise sans modification. La domination annamite sur la région date de 1674 et un vice-roi d’Annam (un Kinh Luoc) s’y installa en lui donnant le nom de Gia Dinh (=Parfaite/tranquillité). La ville fut assez prospère sous Gia Long qui, l’ayant reconquise en 1788 sur les Trinh avec l’aide des Français, fit construire une citadelle en 1790 par Olivier de Puymanel (sur l’emplacement de l’actuelle cathédrale). Mais elle déclina lorsque Gia Long transféra sa capitale à Hué en 1802, laissant sur place comme vice-roi le général Lê Van Duyêt dont le tombeau et le temple se trouvent dans l’actuelle Gia Dinh. En 1832 Le Van Khoï se révolta à Saïgon contre l’Empereur Minh Mang. Celui-ci reprit la ville en 1834 et fit exécuter les rebelles dans la Plaine des Tombeaux. Il rasa la grande forteresse de Gia Long et construisit un fort à l’emplacement de ce qui sera plus tard, sous les Français, la caserne de l’infanterie coloniale. La ville fut également rasée et il ne resta qu’un petit village, à Cho Quan, sur l’Arroyo Chinois, entre Saïgon et Cholon, où se trouve actuellement la centrale électrique. Les Français se sont installés à Saïgon en 1859. Prise le 17 février par l’amiral Rigault de Genouilly du fortin construit sous Minh Mang ; installation consolidée lorsque l’amiral Charner prit le 7 février 1861 la ligne des fortins de Chi Hoa, à environ 6km au NW de Saigon. Et c’est l’amiral Bonard qui est à la base de la ville moderne lorsqu’il a chargé en 1862 le colonel du Génie Coffyn de faire les plans d’une agglomération de 500.000 habitants. Population (en 1000 habitants) : Saïgon : 1859 : 8 ; 1880 : 13 ; 1905 : 50 ; 1920 : 90 ; 1926 : 140 ; 1939 : 190 ; Agglomération (avec Cholon et autres) : 1926 : 340 ; 1939 : 400 ; 1965 : 1830 ; 1975 : 4200 ; 1993 : 3169 ; 1999 : 4549. (Comité de Rédaction)

Mots Clefs : Cochinchine Saïgon 1905 Carte postale Tribunal Architecture coloniale