AP1371-Sallet

AP1371-Sallet

Titre : Hanoï, 1920 – Le pont Doumer – Aquarelle

Notice : Carte postale N°11 de la série des aquarelles de Salgé . Sur les cartes postales de la série « Salgé », voir AP1125. Notule : Hanoï – Le pont Doumer « Le pont Doumer lancé sur le Fleuve Rouge (voir AP3852) a été longtemps le symbole de la puissance stupéfiante des « diables de l’Ouest ». (Louis Malleret) « Pour parachever leur oeuvre et la couronner en un défi angoissant, ils ont planté, dans le coeur même du plus terrible des fleuves, un pont si grand que la vue humaine ne peut en saisir les dimensions extrêmes. Etonnés et terrifiés lorsqu’ils ont vu cette incrustation de fer résister aux génies du ciel, de la terre et de l’eau, les hommes d’Annam se sont dit tout bas que les géomanciens du pays de Langsa devaient posséder une science quasi céleste, pour avoir pu éviter, dans cette oeuvre colossale, de porter des coups à la veine du dragon » (J. Marquet, cité par Louis Malleret – L’exotisme indochinois dans la littérature française – 1934). Ce pont monumental de 1682m fut inauguré en février 1902 par le gouverneur général Doumer. Il est du système cantilever ou à contrepoids. Les piles, an nombre de 18 sont fondées sur des caissons métalliques descendus à 30 m sous l’étiage an moyen de l’air comprimé. La longueur totale est divisée en 19 travées ; les poutres de rive ont 78 m 70 c. de portée ; les intermédiaires ont alternativement 75 m et 106 m 20 c. de portée (voir AP2153). Elles sont en acier doux. La distance d’axe en axe des poutres est de 4 m 75 et il existe en dehors de ces poutres, de chaque côté, une voie charretière de 2 m 20 ajoutée en 1922-23. Enfin, le pont est en palier et le niveau inférieur des poutres est à 13 m 50 au-dessus de l’étiage, pour laisser une hauteur libre de 3 m au moment des plus fortes crues du fleuve (voir AP3747). La voie ferrée de 1 m repose sur le pont par l’intermédiaire de longrines eu bois dur de Go Lim ; afin d’assurer le jeu de la dilatation, il est intercalé sur la longueur de la voie 10 appareils compensateurs. Le Pont Doumer a coûté env. 10.500.000 frs. (D’après le Guide Madrolle – Indochine du Nord – 1939) Sur ce pont passait la voie ferrée Hanoï-Haiphong et Hanoï-Lang Son. De chaque côté, en encorbellement, passage de véhicules et de piétons, avec des garages tous les 250 mètres (voir AP2157). Le pont se prolonge sur la terre ferme par un viaduc en pierre qui longe le côté est de la citadelle, le long du boulevard Henri d’Orléans. (Comité de Rédaction)

Mots Clefs : Tonkin Hanoï 1920 Carte postale – Dessin – Aquarelle Auteur : Salgé – Pont