AP1278-Sallet

AP1278-Sallet

Titre : Tonkin, Do Son, 1910 – La plage et la gendarmerie

Notice : Carte postale n°346 B de la deuxième série de la collection Dieulefils. Sur la collection de cartes postales éditées par Dieulefils, voir AP1124. Notule : La station balnéaire de Do Son La plage et la station de Do Son sont reliées à Haiphong, terminus de la voie ferrée, par 22 kilomètres de route, et se trouvent par conséquent à moins d’une heure d’automobile de cette ville. Do Son est donc précieuse surtout pour les Haiphonnais, qui à eux seuls suffiraient sans douté à lui assurer un brillant avenir. Elle est située sur une presqu’île étroite, qui s’allonge du nord au sud, constituée par une ossature rocheuse de petits mamelons, séparés les uns des autres par des baies remplies d’un sable grossier. Cette presqu’île mamelonnée, longue de 4 km, est continuée en mer par une ligne de roches, dont le rocher de Hon Dau sur lequel s’élève un phare. Le promontoire de Do Son comprend 9 aspérités qui lui ont fait donner le nom de Cuu Long Son (montagne des 9 dragons). Le Roi Li Than Ton fit édifier un stupa vers 1058, dont la hauteur aurait été de 100 sich. Il fut démoli en 1804. Sous les Lé, un rebelle originaire du Huyen de Thanh Ha se rendit maître du phu de Nam Sach et éleva d’importants retranchements sur la presqu’île où il tint en échec les troupes du général Pham Dinh Trong. Les constructions européennes sont pour la plupart disposées sur le versant oriental de la presqu’île, de manière à recevoir les vents Est, Nord-Est et Sud-Est pendant la saison. Quelques-unes s’étagent sur les pentes mamelonnées et boisées qui dominent la plage ; ce ne sont pas les moins agréables. Do Son est ainsi presque continuellement ventilé par la brise de mer ; si les journées y sont parfois chaudes l’été, elles ne sont pas comparables à celles qu’il faut subir dans l’intérieur, en particulier à Hanoï ; de plus, les nuits sont généralement fraîches et permettent à l’organisme de réparer ses forces. A la station est attaché un médecin qui assure le service médical pendant la durée de la saison, de juin à septembre. Les contre-indications de Do Son sont celles des stations maritimes : affections aiguës, paludisme, diarrhée, dysenterie, cardiopathies mal compensées, affections nerveuses, rhumatismes, etc. (D’après Madrolle et Teston et Percheron) Sur les stations balnéaires de l’Indochine, voir AP1284.

Mots Clefs : Tonkin Kien An Do Son 1910 Carte postale Plage – Gendarmerie