AP1235-Despierres

AP1235-Despierres

Titre : Annam, Cua Tung, 1920 – L’église

Notice : Carte postale n°121 de la collection Fajolle. Sur les cartes postales des frères Fajolle, voir AP0281. « …/…Une cathédrale avec des arcs-boutants et des gargouilles moyenâgeuses, dresse sa façade ornée de sculptures sur le chemin ombragé qui longe le fleuve. C’est l’église de Di Loan, « la cathédrale ». Elle est l’oeuvre entièrement, non d’un architecte de métier, mais d’un humble missionnaire, le P. Barthélemy, qui a déployé là un talent de véritable artiste.et qui y a consacré vingt ans de sa vie,de 1890 à 1908. Les tours et la façade sont inachevées. C’est un bel édifice, de pur style gothique primitif, avec trois nefs et transept ; il mesure 32 m, 50 de longueur au chevet, 12 m, 60 de largeur, et 14 mètres sous clef de voûte…/… » (Léopold Cadière) Sur Cua Tung, voir AP0281. Notule : Chrétienté de la province de Quang Tri « La province de Quang Tri a été une des premières provinces évangélisées en Annam. C’est dans le courant du XVIIème siècle, et très probablement du temps du P. de Rhodes que le christianisme s’implanta dans la région de Cua Tung. Le petit séminaire ou collège d’An Ninh, qui se trouve en bordure de la route de Cua Tung, fut fondé en 1784, par Mgr. Longer, et Mgr. Labartette, plus tard évêque de la Cochinchine, y célébra la messe pour la première fois le 28 juin de cette année là. Les bâtiments actuels, tous en briques et tuiles, sont l’œuvre du RP. Girard, supérieur du collège depuis plus de quarante ans. Il va sans dire que l’établissement, dans cette existence d’un siècle et demi, a passé par diverses péripéties. En 1886, lors des troubles qui suivirent, dans les provinces, la prise de Hué, les chrétiens de la région se réfugièrent dans le collège, au nombre de quatre mille environ, dont huit cents hommes en état de porter les armes. Ils avaient à leur tête trois missionnaires européens et cinq prêtres indigènes. Ils y furent assiégés, du 9 septembre au 2 octobre par les lettrés de la province auxquels s’était jointe toute la population païenne des environs. Les ennemis étaient munis de canons, de fusils de remparts et d’abondantes munitions que leur fournissait la citadelle de Tan So où Ham Nghi s’était réfugié. Les chrétiens, qui n’avaient au début qu’un fusil de chasse et des lances en bambous aiguisées, reçurent d’abord, des troupes françaises qui occupaient Dong Hoi deux petits canons et quatre fusils à mèche ; ils se ravitaillaient en munitions sur le champ de bataille, en prenant les armes et les caisses de poudre que laissaient les assiégeants. Ils furent enfin délivrés par un corps de chasseurs à pied et de tirailleurs tonkinois venus de Hué, sous les ordres du Capitaine Dallier et des Lieutenants Duboc et Pichon. » (Léopold Cadière – Histoire religieuse de la province de Quang Tri – BAVH 1921) Le père Cadière s’occupa de la cure de Di Loan pendant des décennies. Il y réimplanta la culture du mûrier et le tissage de la soie (voir AP1168). Il y installa également sa célèbre collection d’orchidées et de plantes rares récoltées au cours de ses excursions en forêt. Un autre haut-lieu religieux de la province est l’église de La Vang, intéressante par la vénération particulière dont elle est l’objet et qui provoque tous les ans un pèlerinage impressionnant ; en 1919, il n’y a eu pas moins de 15.000 pèlerins venus des provinces les plus éloignées de l’Annam. L’origine de ce pèlerinage n’a pas été établie d’une façon précise ; d’après la tradition, il aurait pris naissance au commencement du19e siècle à la suite d’une apparition de la Vierge qui aurait eu lieu à La Vang. (Comité de Rédaction)

Mots Clefs : Annam Quang Tri Cua Tung 1920 Carte postale Eglise