AP0120-Sallet

AP0120-Sallet

Titre : Tonkin, Thai Nguyen, 1905 – Surveillant des Travaux Publics et jeune tigre

Notice : Cette photo a été prise dans le poste administratif de Cho Chu qui se trouvait à une cinquantaine de kilomètres au nord de Thai Nguyên. Notule : la province de Thai Nguyen La province de Thai Nguyen est située à une centaine de kilomètres au nord de Hanoï (de Hanoï à Thai Nguyen, le chef-lieu, il y a 75 km), à la limite de la Moyenne et de la Haute Région. On y rencontre donc une alternance de collines gréseuses rouges mamelonnées, couvertes d’herbes (terrain idéal pour la chasse au petit gibier à plumes : perdreau, caille et bécasse) et de massifs calcaires primaires déchiquetés par l’érosion et entaillés par de profondes vallées fluviales. Ces massifs sont couverts de forêts à la végétation luxuriante. La province de Thai Nguyen est entourée au nord par la province de Bac Can (voir AP0018) ; à l’ouest par celle de Tuyen Quang (voir AP4741) ; au sud par celles de Vinh Yen (voir AP1335) et de Phuc Yen et à l’est par celles de Bac Giang et de Cao Bang (voir AP1344). La province est traversée du nord au sud par le cours du Song Cau. Ce fleuve, né dans la province de Bac Can, arrose ensuite celles de Thai Nguyen, Bac Giang et Bac Ninh, avant de former, avec les autres rivières descendant de la région de Lang Son, un vaste delta où est situé le port de Haiphong. Le Song Cau est navigable depuis Cho Moi, dans la province de Bac Can. C’est une voie très fréquentée par les jonques et les sampans transportant des marchandises. C’est par ce fleuve que le charbon et les minerais extraits dans la province sont acheminés jusqu’à Haiphong. La province de Thai Nguyen est également traversée par la RC. N°3, sur laquelle vient s’articuler tout un réseau de routes provinciales qui desservent toutes les localités importantes. Cette route suit le Song Cau sur une partie de son parcours. « La route remonte le cours du haut Song Cau, dans une vallée pittoresque, bordée de falaises rocheuses escarpées, empanachées d’une végétation exubérante. (Les gorges d’Ollioulles, si célèbres en Provence, ne donnent qu’une idée affaiblie de celles de la présente route de Cao Ky, avec ses successions de décors variés) » (Guide Madrolle, 1925). Le pays est de peuplement Tai ; au 17ème siècle, il formait une circonscription (Chau) confiée à des princes indigènes. En 1802, après l’écrasement de la rébellion des Mac qui avaient fondé un royaume dans la région de Cao Bang, les autorités annamites furent rétablies et, en 1813, le siège provincial installé dans le site actuel. La citadelle fut construite en terre en 1815 et reconstruite en briques en 1849. Mais les exploitations minières avaient attiré beaucoup d’Annamites du delta et, en 1835, des mandarins annamites furent superposés aux seigneurs Tai. Des bandes chinoises occupèrent la citadelle en 1862 ; les Français s’y établirent en 1884. Les Annamites qualifient les Tai de « Tho » (indigènes) ou de « Nong » (immigrés). Ils sont reconnaissables à leur costume bleu. D’autres tribus immigrées, les Yao (Man) parcourent aussi les sentes, exploitant dans la montagne les produits de la forêt : rotin, Cu Nam, racines tinctoriales, bambous, lataniers, lianes à caoutchouc. Toute la province de Thaï Nguyen est richement minéralisée et l’exploitation de ces mines constitue sa principale richesse. Près du poste de Don Du (à une vingtaine de kilomètres au nord deThai Nguyen), on comptait de nombreuses exploitations minières (étain, wolfram, fer, zinc, charbon). Les minerais étaient transportés par routes ou par de petites voies ferrées équipées de Decauville jusqu’au Song Cau, d’où ils partaient par voie fluviale vers les usines de Thai Nguyen et de Haiphong. A Cu Van (12 km de Thai Nguyen), des mines de fer, exploitées traditionnellement avaient donné naissance à une petite industrie de fabrication de marmites indigènes et de socs de charrue. A Mo Na Kon (15 km à l’est de Thai Nguyen) on rencontre des minerais de fer, hématite, magnétite hydratés, à la limite des terrains primaires (schistes et calcaires) et des terrains secondaires (terrains rouges). Près du poste de Huong Son (à 25 km environ à l’ouest de Thai Nguyen) se trouvaient des mines de zinc en exploitation. Dans la région de Cho Chu (à une vingtaine de kilomètres au nord de Thai Nguyen) de nombreuses exploitations minières (charbon, zinc, calamine) étaient en activité. Plus au nord, étaient exploitées des mines de charbon à Phan Me et de calamine à Lang Hit. A Phan Me, des fours à coke traitaient le charbon gras de Lang Cam (à 5 km au S.O.). Une voie ferrée de 11km assurait le transport de la houille à Minh Li, sur le Song Cau d’où des embarcations de 4 à 5 tonnes descendent sur Haiphong. En dehors du chef-lieu, les localités les plus importantes de la province sont : – le poste administratif de Cho Chu à une cinquantaine de kilomètres au nord (voir AP0547) ; – le poste militaire de Don Du à une vingtaine de kilomètres au Nord de Thai Nguyen (voir AP0126 et 0128) ; – le poste de Huong Son, à 25 km environ à l’ouest (voir AP0149) ; – les villes de Lang Mit et Phan Me, sièges de sociétés minières. (Comité de Rédaction)

Mots Clefs : Tonkin Thai Nguyen – Cho Chu Janvier 1905 Tigre Personnage civil