AP1157-Sallet

AP1157-Sallet

Titre : Hué, 1902-1905 – La salle du Trône

Notice : Carte postale n° 707 de la première série de la collection Dieulefils. Sur la collection de cartes postales éditées par Dieulefils, voir AP1124. Notule : Le Palais Thai Hoa La salle du trône est située à l’intérieur du Palais Thai Hoa, « de la Suprême Harmonie ». On n’aperçoit pas le trône lui-même, caché par un des piliers de la salle. Une vue de ce trône est donnée par AP0588 et AP1165. La salle est une pièce immense dont le plafond finement ouvragé repose sur des colonnes énormes de bois laqué rouge et or du plus bel effet. Dans un silence impressonnant on aperçoit, seul au milieu de cette vaste pièce, le Trône scintillant de dorures. Le palais Thai Hoa de « l’Immense Paix », ou de la « Suprême Harmonie », est le palais des grandes audiences, le premier que l’on trouve lorsqu’on a franchi la porte Ngo Mon ; il fut commencé par Gia Long le 21 Février 1805, et achevé en octobre de la même année ; c’est dans ce palais que, le 28 octobre 1806, Gia Long se décerna le titre d’Empereur ; il fut réparé une première fois, sous Gia Long, en 1819 ; mais, jusqu’à ce moment, il ne s’élevait pas à l’endroit où il est actuellement ; Gia Long l’avait construit à l’emplacement où se situe de nos jours la Porte Dorée, de sorte qu’il occupait juste le milieu de la façade Sud de la 3ème enceinte du Palais, ou « Cité pourpre interdite ». Minh Mang, en 1833, fit porter le palais Thai Hoa un peu plus au Sud, à l’endroit où il est aujourd’hui, mais sans en changer les dimensions ; en 1839, il fit laquer en rouge la charpente de l’édifice. Devant le palais Thai Hoa s’étend une vaste esplanade que l’on désigne sous le nom d’esplanade (voir AP2536) des « grands saluts ou des prosternations » (Dai Trieu Nghi), parce que c’est là que les mandarins font leurs « lay », les cinq prosternations rituelles, pour rendre hommage au souverain. On y remarque à l’entrée, à gauche et à droite, sous vitrine, les chimères dorées ( Ki Lan) , censeurs du protocole, et sur les larges gradins, les neuf stèles de pierre qui indiquent la place des fonctionnaires des neuf grades de mandarinat. Les mandarins des rangs le plus élevé se placent sur la terrasse la plus haute. Les Fonctionnaires civils à gauche par rapport au Trône et les militaires à droite, en grande tenue de soie multicolore avec bonnets, ceintures, bottes et ailes, s’y prosternent front à terre sous le commandement d’un maître de cérémonie (voir AP1584), devant l’Empereur qui trône, tel une idole, dans le Palais Thai Hoa ouvert à larges portes. (Comité de Rédaction) Sur les bâtiments de la Ville Impériale, voir AP1923.

Mots Clefs : Annam Thua Thien – Hué 1902-1905 Carte postale Palais Impérial